Afficher

Troubles obsessionnels

Un enfant totalement obsédé par l’ordre et qui panique lorsqu’un acte ne peut pas être exécuté ou un enfant qui se lave sans cesse les mains peut souffrir d’un trouble obsessionnel. Les experts évaluent à 2% environ le nombre d’enfants concernés par cette maladie.

Afficher

Troubles obsessionnels : de quoi s’agit-il ?

Les enfants ne sont pas à même de lutter contre des obsessions. Un enfant qui souffre d’un tel trouble comptera ou rangera constamment certaines choses, par exemple les habits ou les linges dans la salle de bain. La peur accompagne aussi constamment ces enfants qui s’imaginent des choses graves ou sont dégoutés par la saleté et les bactéries. Les petits patients essayent de se libérer de cela en se douchant fréquemment ou en se lavant constamment les mains et imaginent ainsi pouvoir éviter des dangers ou des événements graves.

Afficher

Enfants en développement : rituel ou obsession ?

Dans le cadre de son développement, chaque enfant a un rituel personnel qu’il exécute méticuleusement, comme par exemple le rangement quotidien des animaux en peluche ou le fait de compter les escaliers. Ces habitudes sont parfaitement normales et nécessaires et ne gênent pas les enfants au quotidien. Peut-être as-tu déjà constaté une marotte chez ton enfant et tu te demandes si ce rituel inoffensif peut devenir une obsession et handicaper ton enfant.

Les experts ne parlent de trouble obsessionnel que lorsque ces actes entravent considérablement la vie des enfants, lorsque leur comportement change et qu’ils se retirent. Un enfant qui souffre d’un tel trouble sait que ce qu’il fait est absurde, mais ne peut s’en empêcher. Ces obsessions peuvent limiter les petits à tel point qu’ils ne sont plus eux-mêmes. Ce type de trouble tyrannise la famille et le cercle d’amis de l’enfant.

Comment aider son enfant

Alors que la maladie était encore quasiment inconnue il y a 15 ans et considérée comme incurable, une thérapie comportementale cognitive peut actuellement permettre aux patients de faire de grands progrès. L’âge de l’enfant joue cependant un rôle, car une thérapie ne peut être appliquée avec succès qu’à partir de 6 ou 7 ans. Si l’enfant est plus jeune, les parents seront fortement impliqués dans la thérapie. Dans tous les cas, une chose est sûre : plus tôt tu t’adresses à un spécialiste, plus vite vous pourrez aider ton enfant.

En l’absence de thérapie, le trouble peut perdurer jusqu’à l’âge adulte. N’hésite donc pas à demander de l’aide professionnelle. Les obsessions peuvent être traitées au moyen de mesures psychothérapeutiques. De plus, une thérapie comportementale aidera l’enfant à être plus sûr de lui afin de pouvoir avancer dans la vie de manière confiante et saine.

Appréciation

Veuillez calculer 5 plus 3.

Plus d'informations sur le sujet

Aucun article disponible