Afficher

Positions pour accoucher

Debout, couchée, assise – autrefois, c’est la sage-femme ou le médecin qui décidait quelle position était la mieux adaptée pour accoucher. Aujourd’hui, la femme enceinte a le choix. Le partenaire peut jouer un rôle important pendant les phases de contractions. Les massages ainsi qu’une bonne position au bon moment facilitent l’accouchement et atténuent les douleurs.

Afficher

Informations sur l’accouchement sans douleurs

Au début de la grossesse, toute future maman souhaite connaître le terme de l’accouchement. Mais le bébé va-t-il vraiment venir au monde le jour J ? Plus la date approche, plus il est important de réfléchir aux différentes positions pour accoucher. Dans le cadre de séances d’information et du cours de préparation à l’accouchement, les sages-femmes donnent des conseils et des informations importantes concernant l’« accouchement sans douleur ». Une future maman peut aussi trouver ailleurs des informations à ce sujet. Il est conseillé de s’informer sur les différentes positions et les douleurs avant le début des premières contractions.

Afficher

Positions horizontales – idéales pour la sage-femme et le médecin

La position idéale pour le travail de la sage-femme l’est peut-être moins pour la future maman. Selon les statistiques, la plupart des femmes européennes accouchent étendues sur le dos –jambes écartées et tendues, tête contre la poitrine. Les sages-femmes appellent cela position de lithotomie car c’est ainsi qu’on éliminait les calculs vésicaux autrefois. Pour la sage-femme ou le médecin, cette position est optimale mais elle l’est moins pour la mère et l’enfant. Les femmes n’aiment généralement pas dévoiler ainsi leur intimité à une personne étrangère (comme chez le gynécologue) et il est difficile de pousser contre la force de pesanteur. Si l’accouchement dure longtemps, le bébé risque de subir un manque car le fait d’appuyer sur la veine cave longeant la colonne vertébrale empêche l’apport de sang.

Positions verticales – la force de pesanteur est ton alliée

Au début des contractions, toutes les positions alternatives sont meilleures que la position couchée pour déclencher l’accouchement. Outre les moments de détente appréciés dans la baignoire, les positions suivantes sont possibles:

Debout :
Les talons sont en contact avec le sol, le partenaire peut te soutenir par derrière ou tu peux t’appuyer contre un mur.

Suspendue :
Des dispositifs de balançoire spéciaux en tissu permettent de se suspendre et de décharger les jambes et le dos. Tu peux aussi t’appuyer en avant contre un espalier.

Assise :
Le mieux est de s’asseoir à l’envers sur une chaise et de s’appuyer contre le dossier. Ton partenaire pourra ainsi te masser le dos et la nuque. Tu peux aussi utiliser une balle de gymnastique.

En marchant :
Les mouvements du bassin accélèrent le processus et assouplissent les muscles. Marche aussi souvent que possible entre les contractions.
Pendant la dernière phase de l’accouchement, tu auras besoin d’avoir une position proche du sol. Les contractions pour pousser commencent – tu veux « mettre bas ». Tout est alors permis.

Accroupie :
Dans la position classique des civilisations primitives, l’enfant naît presque de lui-même. Le partenaire tient la future maman par derrière, sous les bras.

A quatre pattes :
A genoux et appuyée sur les coudes, la future maman peut contrôler toutes les fonctions de son corps. Cette position permet aussi de mieux supporter les douleurs. Le haut du corps peut être appuyé sur quelque chose de rembourré (dossier, coussin, balle). 

Sur le côté :
La position pliée sur le côté est agréable pour se reposer entre les contractions. Le bébé peut aussi venir au monde dans cette position.

Appréciation

Veuillez calculer 3 plus 2.

Plus d'informations sur le sujet

Aucun article disponible