Enfants bruyants : est-ce permis ?

Enfants bruyants : est-ce permis ?

De nombreux adultes, notamment de l’ancienne génération, ont besoin d’un environnement calme. Cela peut poser problème par exemple si une place de jeux est située juste devant chez eux ou lorsque les enfants ont choisi de se retrouver juste au-dessous de leur balcon.

Publicité

Les enfants sont généralement bruyants. Ils sont donc souvent la cause de conflits avec des voisins « délicats ». Les parents peuvent en arriver à se demander si leurs enfants font trop de bruit en criant ou en jouant à cache-cache, par exemple.

Droit à la tranquillité ?

Le fait de laisser des espaces aux enfants et de leur permettre de faire du bruit fait partie de l’éducation. Les petits enfants ne sont pas très sensibles au bruit et y réagissent différemment des adultes.

Les enfants ont le droit d’être bruyants, mais il y a des limites. Selon différents règlements et lois suisses, tout acte de nature à troubler le repos et la tranquillité ou à porter atteinte au bon ordre et à la décence est passible d’une amende. En principe, les voisins pourraient donc informer la police et déposer plainte en cas de bruit (le cas échéant contre les parents de mineurs). Mais n’aie pas peur, dans la plupart des cas la police demandera aux personnes qui réclament de faire preuve de tolérance.

Les locataires doivent aussi supporter le bruit normal, par exemple un bébé qui pleure la nuit. Cela n’est pas un motif pour donner son congé à un locataire.

Le bruit normal doit être toléré

Selon le droit du bail, le bruit des enfants fait partie de l’utilisation normale d’un appartement. Il est quasiment impossible en tant que parent d’interdire aux enfants de faire du bruit, car cela fait partie de leur développement. Les voisins doivent donc supporter un enfant qui crie pendant un certain temps.

Tout n’est cependant pas tolérable. Le règlement de maison peut par exemple interdire aux enfants de lancer un ballon contre le mur ou leur permettre de se retrouver uniquement sur les places de jeux. Les périodes de repos légales doivent en outre être respectées. Dans de nombreux règlements communaux et de police, les dispositions suivantes sont applicables : jours ouvrables de 12h00 à 13h00 et à partir de 20h00, dimanches et jours fériés toute la journée. Cela vaut aussi pour les places de jeux et parcs publics. Le fait de jouer normalement pendant ces heures est cependant autorisé.

Entre respect et liberté

Même si le bruit normal doit être toléré, un conflit permanent avec les voisins peut user les nerfs. Le fait d’apprendre à respecter les autres fait aussi partie de l’éducation, raison pour laquelle il est conseillé de chercher la discussion avec les voisins. Les phases pendant lesquelles un bébé pleure la nuit sont vite passées et les parents d’enfants ayant des hobbys bruyants comme la musique pourront convenir d’heures de repos supplémentaires avec les voisins.

Tags:

Ton appréciation

4/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)