Enfants bruyants : est-ce permis ?

Enfants bruyants : est-ce permis ?
Enfants bruyants: est-ce permis? © Arpad Nagy-Bagoly / AdobeStock.com

De nombreux adultes, notamment de l’ancienne génération, ont besoin d’un environnement calme. Cela peut poser problème par exemple si une place de jeux est située juste devant chez eux ou lorsque les enfants ont choisi de se retrouver juste au-dessous de leur balcon.

Publicité

Les enfants sont généralement bruyants. Ils sont donc souvent la cause de conflits avec des voisins « délicats ». Les parents peuvent en arriver à se demander si leurs enfants font trop de bruit en criant ou en jouant à cache-cache, par exemple.

Droit à la tranquillité ?

Le fait de laisser des espaces aux enfants et de leur permettre de faire du bruit fait partie de l’éducation. Les petits enfants ne sont pas très sensibles au bruit et y réagissent différemment des adultes.

Les enfants ont le droit d’être bruyants, mais il y a des limites. Selon différents règlements et lois suisses, tout acte de nature à troubler le repos et la tranquillité ou à porter atteinte au bon ordre et à la décence est passible d’une amende. En principe, les voisins pourraient donc informer la police et déposer plainte en cas de bruit (le cas échéant contre les parents de mineurs). Mais n’aie pas peur, dans la plupart des cas la police demandera aux personnes qui réclament de faire preuve de tolérance.

Les locataires doivent aussi supporter le bruit normal, par exemple un bébé qui pleure la nuit. Cela n’est pas un motif pour donner son congé à un locataire.

Le bruit normal doit être toléré

Selon le droit du bail, le bruit des enfants fait partie de l’utilisation normale d’un appartement. Il est quasiment impossible en tant que parent d’interdire aux enfants de faire du bruit, car cela fait partie de leur développement. Les voisins doivent donc supporter un enfant qui crie pendant un certain temps.

Tout n’est cependant pas tolérable. Le règlement de maison peut par exemple interdire aux enfants de lancer un ballon contre le mur ou leur permettre de se retrouver uniquement sur les places de jeux. Les périodes de repos légales doivent en outre être respectées. Dans de nombreux règlements communaux et de police, les dispositions suivantes sont applicables : jours ouvrables de 12h00 à 13h00 et à partir de 20h00, dimanches et jours fériés toute la journée. Cela vaut aussi pour les places de jeux et parcs publics. Le fait de jouer normalement pendant ces heures est cependant autorisé.

Entre respect et liberté

Même si le bruit normal doit être toléré, un conflit permanent avec les voisins peut user les nerfs. Le fait d’apprendre à respecter les autres fait aussi partie de l’éducation, raison pour laquelle il est conseillé de chercher la discussion avec les voisins. Les phases pendant lesquelles un bébé pleure la nuit sont vite passées et les parents d’enfants ayant des hobbys bruyants comme la musique pourront convenir d’heures de repos supplémentaires avec les voisins.

Tags:

Ton appréciation

2,2/5 (33 Stimmen)

COMMENTAIRES (6)



Bonjour,

Qu'en est-il des enfaznts qui joue en nas d'un.immeunle avec ses copains et cri à tout bout de champ et qu'on entend malgré les fenêtre fermé ?

Parmentier Gwendoline |

Bonjour
Tout le monde comprend que les enfants doivent se débarrasser de l'énergie et qu'il y a parfois beaucoup de bruit. Si les cris sont dérangeants à certains moments de la journée, par exemple tôt le matin, il est conseillé d'en parler aux parents.

Sandrine vom LetsFamily-Team

mes voisins sont au dessus de moi et tous les jours de 17h a 21h 21h 30 et parfois 22 h ils ont libre jeux cours sautent dans la maison cela raisonne dans ma pièce à vivre des boom réguliers qui tapent sur les nerfs j'ai moi même des enfants et 21h mes enfants sont couchés malgré les booms et autres bruits des parents. que faire jai deja tenter de leur en parler mais en vain

ema |

Il est difficile d'intenter une action en justice contre le bruit des enfants : Les lois et les règlements sont rarement d'une grande aide dans le cas du bruit entre des enfants qui jouent et des voisins qui ont besoin de paix et de tranquillité. Même les mots de colère ou le recours à des tiers n'aboutissent pratiquement jamais au succès escompté. Les locataires concernés devraient plutôt chercher le dialogue avec les enfants ou leurs parents : Il est préférable d'élaborer ensemble des règles claires.

Cordialement

Sandrine vom LetsFamily-Team

J’ai un bébé de 2 ans ans que je parle pas encore et il est dans la phase courir pour venir me voir un cuisine où danser quand il a de la musique ou même jouer avec ses voitures par terre , j’ai mis des tapiS à la maison mais la voisine est quand même venue se plaindre et ma meme menace en disant qu’on aurais des problèmes.
j’ai essayé de lui expliquer que je fais vraiment attention mais que c’est impossible pour moi de lui garder dans mes bras toute la journée pour lui empêche de faire des choses et que c’est juste une phase et que ça va passer mais elle n’a rien voulu entendre et à déjà appelle la régie pour dire qu’il fait du vélo dans l’appartement c’est que complètement faux

Raphaela Linder |

Chère Raphaela

Merci pour ton message. Comme décrit dans l'article, il est en fait vrai que le bruit "habituel" des enfants doit être toléré. Après tout, les enfants ne peuvent pas être «éteints». Cependant, il existe des périodes dites de repos qui doivent être respectées. Il est préférable de parler à ton voisin afin de trouver une solution acceptable pour vous deux. Tu peux également trouver un article utile sur le sujet ici.

Tout le meilleur!

Carmen vom LetsFamily-Team

Bonjour,
Nous avons 3 enfants, (5, 4 et 1,5 ans) qui sont bien énergique et parfois très bruyant, soyons francs! Le grand est en pleine phase d'opposition avec parfois de grosses crises de larmes set cris...
Notre voisin du dessus est déjà venu se plaindre de façon non commode, en nous menaçant de rallier les autres locataire pour nous faire mettre dehors. Pour détails, nos enfants sont couchés entre 19h30 et 21h. après c'est silence!!!
L'autre soir, j'ai couché la petite vvers 19h30. elle ne voulait pas dormir et s'est mise à pleurer. je m'occupais des deux grands et ne suis pas allée vers elle de suite. au bout de 15-20 min, le voisin est venu sonner me disant que la petite qui pleure le dérange et que il est 20h! (il était 19h50!!) il m'a accusé de mal traitance et que je devais trouver de l'aide si je n'arrive pas gérer ( j'ai eu 2 avc! et le soir suis souvent seule avec les petits, mon maris travaillant souvent juusqu'à 22h)...
Que puis-je faire? Mon mari est complètement stressé par cette situation et on ne vit plus bien à la maison!!!

Noémie Lécureux |

Je peux très bien comprendre que cette situation soit stressante pour toi et ta famille. De plus, les enfants sont sensibles et remarquent quand leurs parents sont stressés, ce qui aggrave la situation encore. Discutes avec ton mari des options dont vous disposez pour changer la situation. Déménager n'est probablement pas la solution que vous recherchez. Une discussion avec le voisin sera probablement la meilleure option. Jetes un œil ici pour des conseils utiles sur la façon de procéder. 
Je te souhaite le meilleur et surtout que la situation se détende au plus vite !

Carmen vom LetsFamily-Team

Bonjour.
Je "supporte" actuellement les nuisances sonores excessifs de ma voisine au 3ème étage. Je comprends que des enfants fassent du bruit. Je suis maman de 3 enfants. Ma voisine a de jeunes enfants qui doivent être en maternelle. Mais il faut "arrêter" d'utiliser l'argument "ce sont des enfants" sachant tout de même que des efforts peuvent être faits. Comment font les maîtresses et maîtres avec autant d'enfants pour avoir un minimum de calme ? Le nuisances sonores sont tels que, dès 18h jusque 22h grand max et les week-ends (8h à 1h du matin), ce n'est plus supportable. Il y a une différence entre bruits et bruits. Et je n'arrive même pas à avoir de communication avec cette femme pour lui expliquer ce qu'il en est (ou le vivre en l'invitant à venir chez moi). L'Office HLM a pour crédo "le silence parle à ceux qui savent écouter". Je reste bouche bée sachant que c'est à elle qu'on donnera raison. Encore une fois, "avoir des enfants" n'est pas une excuse. On peut prendre sur soi pour parler à son enfant, expliquer la vie de groupe peut-être par des jeux, des livres, des histoires, des mises en situation. Mais ne rien dire, ne rien faire, c'est trop facile.

L.A. |

Bonjour moi aussi c’est la même choses j’ai mes voisins avec leur enfants de 5/6 ans qui courent jour et nuit sans s’arrêter le bruit est extrêmement bruyant très bruyant ils ne respecte pas je vis avec mes parents au 5 eme étage et elle au 6 eme étages on leur a dit 500 fois de faire moins de bruit mais ils s’en foutent on a prévenu l’opacimétrie la police municipale rien de rien ils ne les sortent pas dehors je les ai même filmer et on a même déposer les preuves et les dossiers à l’opacimétrie et l’opacimétrie nous a dit que si ça re continue appeler moi je ne sais plus quoi faire elle nous a dit injure elle cogne le sol elle claque les portes elle donne des coups de pied dans le balcon elle fais expret de faire tomber des choses elle insulte son mari de tout les noms je me suis mise derrière la porte voilà comment on peut faire ils font exprès on arrive ni à se reposer ni à écouter la télé ou ni dormir le soir c’est trop c’est trop ils dépasse trop les bornes elle ne les sort jamais dehors

Myriam |