Assurances pour le bébé et l’enfant

Assurances pour le bébé et l’enfant
Assurances pour la famille © Zarya Maxim - AdobeStock.com

Tu te demandes de quelles assurances ton bébé ou ton enfant a vraiment besoin ? Tu souhaites t’assurer – et aussi ton enfant – correctement ? Protection juridique, responsabilité civile, invalidité, assurance pour soins dentaires ou police pour perte de gain ? Les parents découvriront ici quelles assurances sont judicieuses et utiles.

Publicité

Les bonnes assurances dès le départ

Sur ta liste de contrôle pour les assurances, l’assurance-maladie et l’assurance responsabilité doivent figurer au premier plan. Suivant la situation, d’éventuelles assurances complémentaires peuvent s’avérer judicieuses. L’assurance-maladie est obligatoire : les parents doivent conclure une telle assurance au plus tard un mois avant le terme de l’accouchement. Certes, un assureur-maladie est tenu d’admettre des enfants malades dans l’assurance de base afin qu’ils puissent être traités, mais il est plus sûr de s’affilier à temps. Il est en outre conseillé aux parents de se pencher sur la question de l’assurance complémentaire, car après la naissance, certaines assurances exigent un examen de santé. Si l’enfant vient au monde avec une maladie, il y aura une réserve. Les demandes d’assurances complémentaires doivent être faites avant la naissance.

Assurances multipack pour l’enfant

Avant de conclure une assurance multipack, vérifie si les prestations sont effectivement nécessaires. Souhaites-tu que ton bébé ou ton enfant soit traité par des méthodes alternatives, ou l’assurance de base suffit-elle ? Ces questions doivent être clarifiées au préalable pour que les parents puissent assurer leur enfant de manière individuelle en cas de maladie. Une assurance complémentaire pour les soins dentaires peut être judicieuse, car les appareils orthodontiques, etc., sont très coûteux. Demande à ta caisse-maladie à quel moment il faut conclure une telle assurance.

Il est conseillé aux parents d’assurer leurs enfants

Il est conseillé de se pencher aussi sur un point désagréable. Tes enfants sont-ils assurés financièrement s’il arrivait quelque chose à leurs parents ? Ou en cas d’invalidité des parents ? Une assurance décès et invalidité assurant financièrement tes enfants et la famille est conseillée. Si tu ne travailles pas ou si tu es indépendante, pense à conclure une assurance indemnités journalières qui couvre par exemple les frais de garde d’enfant si tu tombes malade ou si tu as un accident. Assure aussi de bonne heure tes enfants contre le risque invalidité. Cette assurance ne se conclut cependant qu’après la naissance de l’enfant.

Protection contre les charges financières – adaptations des assurances pour la famille

Pense aussi à l’assurance responsabilité civile privée. Elle couvre les dommages que tes enfants causent à la propriété de tiers. Suivant l’assurance, les enfants sont automatiquement assurés avec les parents. Vérifie donc ton assurance responsabilité civile privée et, le cas échéant, assure ton enfant. Tu peux aussi augmenter la couverture de manière adaptée à une famille.

Prévoyance : les changements qu’entraîne un enfant

Après la naissance d’un enfant, l’un des parents réduit généralement son temps de travail. Cela se répercute sur la prévoyance vieillesse, car chaque pour cent de poste en moins réduit les prestations de prévoyance et l’avoir de vieillesse.
Il vaut la peine de penser déjà à l’avenir : comment financerons-nous par exemple la période des études ou un séjour à l’étranger ?
De nombreux couples décident aujourd’hui de vivre en concubinage au lieu de se marier. Le concubinage n’étant pas réglementé par la loi, les partenaires ne sont pas traités juridiquement comme un couple, mais comme des personnes individuelles. Il est donc important d’assurer la prévoyance, car en cas de rupture du couple ou de décès du partenaire, les personnes non mariées n’ont pas la même protection sociale ou juridique qu’un couple marié.

Le fait de vérifier tes polices avec un spécialiste te permettra de savoir si ton bébé ou ton enfant dispose déjà des assurances nécessaires.

Tags:

Ton appréciation

4,7/5 (3 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)