• FR  > 
  • Parents  > 
  • Nuits blanches – en colère contre le bébé

Nuits blanches – en colère contre le bébé

Le sommeil de bébé © Jacob Lund - AdobeStock.com

Les dernières semaines de la grossesse ont été fatigantes, l’accouchement t’a demandé un effort énorme et tu es totalement épuisée. Bien dormir et te reposer sont cependant impossible pendant la période à venir. De plus, ton bébé hurle parfois la nuit – ton corps, ton âme et ton esprit sont constamment en alerte. N’aie pas honte si tu ressens soudainement de la colère contre ton bébé, c’est normal.

Publicité

Parents stressés par le bébé

La maternité peut être un grand bonheur. Il y a cependant d’autres facettes, celles qui demandent beaucoup aux parents. Le bébé pleure et tu ne sais plus que faire – tu l’as allaité ou lui a donné le biberon, la couche est propre et il ne veut tout simplement pas dormir. Il continue à crier et tu te sens impuissante face à cette situation. Lorsque tu manques de sommeil, ton corps est dans un état de stress. Si ton bébé pleure, ton corps produit de l’adrénaline et s’affaiblit encore davantage. Après la tétée pendant la nuit, ton rejeton ne pense pas du tout à se rendormir. Cela t’empêche de te recoucher et c’est un facteur supplémentaire qui t’affaiblit et te porte sur les nerfs.

La colère contre le bébé est normale

Dans ces situations-là, il est normal de ressentir de la colère contre son enfant. Veille à ne pas déverser ton énervement sur lui. Partage tes sentiments avec d’autres mamans, papas ou amies qui seront peut-être en mesure de te comprendre s’ils ont des enfants et connaissent ces émotions. Cet état de colère concerne davantage de mamans que tu ne l’imagines. Ta vie a été tout d’un coup complètement bouleversée et tes propres besoins passent en dernier. Les bébés dictent le déroulement de la journée pendant les premières semaines et les premiers mois de leur vie, et leurs besoins ont la priorité. Il est donc normal que tu puisses parfois avoir des sentiments négatifs.

Accepter de l’aide et des conseils

Lorsque tu souffres de la situation et que tu ne peux pas dormir la nuit, confie toi à ta maman, ton amie, ta puéricultrice ou à ton pédiatre. Ils comprendront ce problème, le connaissent peut-être et peuvent te donner des conseils. De simples astuces et du soutien peuvent t’aider à reprendre des forces et à t’accorder plus de sommeil. Tes émotions retrouvent ainsi rapidement leur équilibre.

Tags:

Ton appréciation

4,8/5 (4 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)