Afficher

Introductions de l’alimentation complémentaire

Introductions de l’alimentation complémentaire © dinaphoto - fotolia.com

Les soins médicaux n’ont jamais été aussi bons qu’aujourd’hui et pourtant, plus de trois millions de Suisses souffrent d’allergies. Selon la fondation aha ! Centre d’Allergie Suisse, les enfants et les adolescents sont particulièrement concernés. Cependant, le risque d’allergie peut être considérablement diminué par une introduction correcte des aliments complémentaires.

Afficher

Autrefois, la prévention consistait à éviter le plus possible le contact avec les allergènes pour empêcher une sensibilisation. Mais les recommandations d’aujourd’hui ont changé.

Introduction correcte de l’alimentation complémentaire

Afin de diminuer le risque d’allergie, il est recommandé de commencer à partir du cinquième mois de vie à introduire les aliments complémentaires. Le bébé peut ainsi développer de bonne heure les tolérances. Le fait de repousser ce moment à plus tard ne protège pas des allergies. Il est très important de continuer d’allaiter en parallèle.

Si ton enfant n’est pas allaité, il est conseillé de passer du lait premier âge au lait deuxième âge au sixième mois de vie.

Le lait de vache, le lait d’autres mammifères et les boissons végétales à base de soja ou de riz, par exemple, ne peuvent pas remplacer le lait maternel ou le lait en poudre pendant la première année de vie.

Jusqu'à il y a quelques années encore, il était parfois recommandé d’éviter certains aliments (p. ex. le poisson ou les aliments contenant du gluten). Des récentes recherches ont cependant démontré que cela n’a aucun effet préventif sur le développement des allergies. Il semble au contraire qu’une alimentation diversifiée et adaptée à l’âge de l’enfant lors de la première année protègerait contre les allergies. La consommation de poisson en particulier peut avoir une influence positive (sauf le thon et l’espadon en raison des produits toxiques qu’ils peuvent contenir).

Introduis les nouveaux aliments pour ton bébé à intervalle de plusieurs jours, afin de pouvoir identifier et clarifier d’éventuelles intolérances.

Carotte, courge, courgette, brocoli ou chou-fleur sont des variétés de légumes adaptées aux enfants et riches en nutriments. Si tu achètes des purées de légumes prêtes à l’emploi, teste d’abord les légumes un par un ou choisis des petits pots avec une seule variété de légumes.

L’huile de colza, de soja, de tournesol et de germe de maïs est recommandée comme complément.

Choisis du porc, du bœuf, de l’agneau et de la volaille comme viande. Le bœuf est particulièrement riche en fer. Le gluten et le lait peuvent être proposés en petites quantités. Restreins cependant la quantité de lait à 200 ml par jour, l’équivalent pour préparer la bouillie du soir.

Les scientifiques de l'Institut suisse de recherches sur les allergies et l'asthme (SIAF) à Davos expliquent que les acides gras à chaîne courte produisent certaines cellules immunes qui protègent contre les allergies. Ces acides gras sont contenus dans les produits laitiers, mais aussi dans les fruits et légumes. Les scientifiques promeuvent une alimentation de base pour prévenir les allergies.

Afficher

D’autres conseils à respecter

Consulte ton pédiatre si ton enfant a un IMC élevé, car le surpoids favorise les allergies. Les conseils d’un nutritionniste peuvent aussi s’avérer utiles. Selon des données récentes, une consommation trop élevée de protéines en bas âge peut causer un poids élevé chez les enfants pendant les deux premières années. Le cas échéant, une alimentation pauvre en protéines peut être conseillée. Renonce à donner trop de margarine ou de produits à base de soja. Ces aliments sont contraires à la prévention des allergies. Il est conseillé aux parents de proposer de nouveaux aliments à leur enfant à des intervalles allant de plusieurs jours à une semaine. En cas d’intolérance, ces aliments peuvent être facilement identifiés et supprimés du menu. Les produits qui déclenchent des allergies inoffensives, comme une éruption cutanée, peuvent être réintroduits quelques semaines plus tard. Consulte le médecin si ton enfant réagit de nouveau ou s’il manifeste des symptômes allergiques importants.

Actif contre les allergies

L’introduction correcte des aliments complémentaires peut diminuer considérablement le risque d’allergie. Mais le but principal est la joie de ton enfant qui mange seul les aliments solides. Finalement, c’est lui qui te montrera précisément ce qu’il aime ou n’aime pas. Ne te fais pas de souci s’il refuse les aliments recommandés pour la prévention des allergies. Propose-les-lui régulièrement et profitez des repas en famille.

Appréciation

Veuillez additionner 7 et 4.

Plus d'informations sur le sujet

Aucun article disponible