Qu’est-ce qu’un test de tolérance au glucose ?

Diabète de grossesse © StockPhotoPro - AdobeStock.com

Le risque de développer un diabète transitoire est élevé pendant la grossesse. La présence d’un diabète gestationnel peut être détectée de manière inoffensive et rapide grâce au test de tolérance au glucose.

Publicité

Résultat rapide grâce au test simple

Chaque femme enceinte est soumise à un test de glycémie dans le cadre des consultations préventives. Cependant, quel que soit son résultat, il n’indique pas nécessairement la présence d’un diabète gestationnel. Il est donc conseillé de recourir à une procédure diagnostique approfondie avec plusieurs mesures du taux de glycémie pour un dépistage fiable.

Le déroulement du test de tolérance au glucose

Le test approfondi est effectué en ambulatoire. Le taux de glycémie de la femme enceinte est d’abord mesuré à jeun. Une valeur élevée à ce moment-là indique déjà la présence d’un diabète sucré indépendamment de la grossesse. Il sera traité de manière adéquate. En cas de taux de glycémie normal à peu élevé à jeun, le test de tolérance au glucose est poursuivi. La future maman doit consommer une certaine quantité de sucre, toujours à jeun, souvent 75g sous forme de solution de glucose. Le taux de glycémie est mesuré au bout d’une heure. Si la valeur est élevée à ce moment-là, la présence d’un diabète gestationnel est confirmée. Une autre mesure du taux de glycémie suit au bout de deux heures après la prise du sucre. Si un certain seuil est dépassé, un diabète gestationnel est diagnostiqué avec certitude. Pendant les mesures, la femme enceinte peut bouger normalement. Le test de tolérance au glucose doit être effectué entre la 25e et la 28e semaine de grossesse.

Pourquoi est-il nécessaire de dépister un diabète gestationnel ?

Pour qu’une femme enceinte soit prise en charge correctement, il est absolument indispensable de dépister le diabète gestationnel. La protection et le bon développement de l’enfant peuvent ainsi être assurés. La future maman ne ressent souvent rien en cas de troubles du métabolisme du glucose. Un taux de glycémie élevé dans le sang perturbe cependant considérablement la croissance de l’enfant à naître et peut aussi engendrer des problèmes chez l’enfant après la naissance.

La santé de la maman pendant la grossesse est aussi menacée. Le risque de maladies, comme l’éclampsie ou des infections urinaires, par exemple, est élevé. Un test de tolérance au glucose est donc la première mesure de dépistage de problèmes. Il est parfaitement inoffensif pour l’enfant et la future maman.

Quelles sont les mesures préventives ?

Comment éviter de développer un diabète gestationnel ? Il existe certains facteurs de risque qui augmentent la probabilité d’un diabète gestationnel. Surpoids, manque d’activité physique et âge avancé en font partie. La présence d’un diabète de type 2 chez des membres de la famille peut avoir des conséquences négatives. Les facteurs qui peuvent être influencés sont une normalisation préventive du poids avec un IMC en dessous de 27 et une augmentation de l’activité physique régulière.

Ne pas craindre le diabète gestationnel

N’aie pas peur si un test de tolérance au glucose ne fournit pas les valeurs souhaitées. Le fait de savoir que tu souffres de diabète gestationnel est déjà le premier pas thérapeutique. Souvent, un simple changement d’alimentation peut apporter une nette amélioration. Une insulinothérapie peut aussi rapidement normaliser les valeurs. Une grossesse saine et épanouie sera ainsi assurée. Le diabète gestationnel disparaît le plus souvent spontanément après la grossesse.

Tags:

Ton appréciation

0/5 (0 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)