Diagnostic prénatal

Diagnostic prénatal
Diagnostic prénatal © Frank Eckgold - AdobeStock.com

Suivant la semaine de grossesse, une méthode individuelle de diagnostic prénatal peut être appliquée. Dans ce contexte, il est essentiel pour la future mère d’avoir une personne de confiance. Le gynécologue pourra conseiller à ce sujet dans le cadre de la prévention normale.

Publicité

Etapes du diagnostic prénatal

Dans la plupart des cas, un diagnostic prénatal est ordonné sur la base d’une échographie  suspecte pendant la grossesse. Cependant, des facteurs de risque spéciaux, comme l’âge de la femme ou des antécédents familiaux, peuvent motiver à demander un diagnostic prénatal. Il ne faut toutefois pas oublier qu’aucun de ces examens ne permet d’être sûr à 100% que l’enfant sera en parfaite santé.

Enceinte : examens prénataux

Le diagnostic prénatal est effectué par des spécialistes. C’est le médecin de confiance qui prescrira directement un tel examen à la future mère. En principe, il existe deux types d’examen. 

Les méthodes d’examen non invasives sont réalisées hors du corps féminin:

Les méthodes d’examen invasives vont jusqu’au fœtus. Elles sont donc considérées comme des « interventions ». Il s’agit des méthodes suivantes:

  • Choriocentèse
  • Ponction du liquide amniotique
  • Ponction du sang du cordon

Conseil pendant la grossesse

Un conseil professionnel et compréhensif donné par le gynécologue est très important. S’il parvient à détecter les soucis et les préoccupations de la future mère, le diagnostic prénatal peut s’avérer être la solution dans certains cas. Cependant, il n’est pas possible de prévoir avec certitude dans quelle mesure il contribuera à la santé de la mère et de l’enfant.

De plus, le gynécologue doit prendre en compte le fait que le souci instinctif de la mère a une cause. En cas de résultat négatif du diagnostic prénatal, une personne de confiance doit pouvoir accompagner la future mère. Dans certains cas, le gynécologue peut aussi conseiller en dehors de la prévention normale.

Les tests prénataux peuvent confronter les parents à des questions difficiles. Il est donc utile de prendre conscience de ces conséquences le plus tôt possible et de faire valoir ses droits à ne pas être informé, à l’information et au conseil. Les personnes concernées pourront obtenir de précieuses informations auprès de insieme Suisse, la fédération suisse des associations de parents de personnes mentalement handicapées. 

Tags:

Ton appréciation

5/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)