Couverture des coûts pendant la grossesse et l’accouchement

Couverture des coûts pendant la grossesse et l’accouchement
Couverture des coûts pendant la grossesse © MWolf Images - AdobeStock.com

Pendant la grossesse, les frais médicaux de la mère et de l’enfant sont couverts par l’assurance de base de la caisse-maladie – obligatoire pour toute personne résidant en Suisse. 

Publicité

Quels sont les coûts qui sont pris en charge ?

Selon la loi sur l’assurance-maladie (LAMal), les caisses-maladie prennent en charge le suivi médical ainsi que les prestations des sages-femmes pendant la grossesse, lors de l’accouchement et pendant les jours qui suivent celui-ci.

Depuis le 1er mars 2014, les femmes ne doivent plus participer aux frais (franchise, contribution aux frais d’hôpital) pour les prestations générales en cas de maladie, depuis la 13e semaine de grossesse et jusqu’à huit semaines après l’accouchement.

Quelles prestations l’assurance de base couvre-t-elle ?

  • Sept examens préventifs et deux échographies (examens de routine entre la 11e et la 14e et entre la 20e et la 23e semaine de grossesse). En cas de grossesse à risque, d’autres examens sont couverts selon l’appréciation du médecin.
  • CHF 100.- pour un cours de préparation à l’accouchement si le cours (en groupe) est donné par une sage-femme.
  • Les frais d’accouchement si celui-ci est suivi par un médecin ou une sage-femme à la maison, dans un hôpital en ambulatoire ou en maison de naissance.
  • Les frais d’accouchement et de séjour dans la division commune d’un hôpital ou en maison de naissance dans la mesure où celle-ci est inscrite sur la liste des hôpitaux du canton de domicile.
  • Les soins à domicile après un accouchement à la maison, un accouchement ambulatoire à l’hôpital ou en maison de naissance ou en cas de retour précoce à la maison depuis l’hôpital ou la maison de naissance (jusqu’à 10 jours max. après l’accouchement).
  • Trois séances de conseil en allaitement (par une sage-femme ou une conseillère en allaitement formée)
  • Pour la mère, un contrôle médical entre la 6e et la 10e semaine après l’accouchement.

Une assurance complémentaire, par exemple pour bénéficier d’une chambre privée ou semi-privée dans un hôpital, doit être contractée avant le début de la grossesse. Pour ce genre de demandes, les caisses-maladie ont des délais d’attente (au moins 9 mois = 270 jours). Certaines caisses-maladie demandent même qu’une telle assurance soit contractée deux ans avant l’accouchement. Nous te conseillons de prendre contact avec ta caisse-maladie pour te renseigner sur la couverture exacte des coûts en cas de grossesse et d’accouchement.

Voir aussi le blog du Dr Mayer Philippe, gynécologue, Lausanne "Franchises en cas de grossesse"

 

Prime d’allaitement et conseils en allaitement

L'assurance de base (assurance obligatoire des soins) ne prévoit pas le versement d’une prime d’allaitement. La loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal) englobe les prestations liées à la maternité (prestations de maternité), dont les conseils en allaitement nécessaires. L’assurance couvre les frais de conseils en allaitement à condition qu’ils soient prodigués par des sages-femmes ou des infirmières/infirmiers ayant suivi une formation adéquate. Le remboursement est limité à trois séances. Les assureurs proposent des primes d’allaitement dans le cadre d’assurances complémentaires (en complément à l’assurance de base). Les caisses-maladie sont libres d’aménager l’étendue de l’assurance comme elles l’entendent. Les montants et le type de prestations sont définis dans les « Conditions générales d’assurance (CGA) ». Pour recevoir la prime, il faut généralement remplir un formulaire de prime d’allaitement qui devra être signé par ton médecin, la sage-femme ou la conseillère en allaitement, attestant que tu as allaité au moins dix semaines (peut varier suivant l’assurance). Ce formulaire peut être commandé auprès de ton assurance maladie si tu es au bénéfice d’une assurance complémentaire.

 

Tags:

Ton appréciation

4,5/5 (2 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)