Ponction amniotique

Ponction amniotique
Ponction amniotique © sondem - AdobeStock.com

Pour effectuer un examen du liquide amniotique, le médecin procède à une ponction de la poche des eaux et prélève ainsi du liquide amniotique. L’examen se fait sous anesthésie locale à travers la paroi abdominale. Le but de cette analyse est d’exclure une anomalie génétique de ton bébé. Cet examen te sera recommandé si tu as plus de 35 ans ou en cas de prédisposition familiale.

Publicité

Pourquoi faire analyser le liquide amniotique ?

La probabilité qu’un bébé naisse avec une anomalie génétique augmente avec l’âge de la future maman. La plus fréquente est le syndrome de Down. Cette anomalie est également connue sous le nom de trisomie 21, car il s’agit d’un défaut génétique du chromosome 21. La probabilité que ton bébé soit atteint de ce défaut génétique est inférieure à 0,1% si tu as moins de 25 ans. Si tu tombes enceinte à 35 ans, le risque s’élève à 0,3%. A 48 ans, la probabilité est de 9%. Cette augmentation de la probabilité est la raison pour laquelle des analyses appropriées sont effectuées pendant la grossesse. L’examen du liquide amniotique fait partie de ces analyses, en plus des examens sanguins dans le cadre desquels le taux d’AFP sera déterminé. Il s’agit du taux d’alpha-foetoprotéine qui est une protéine produite par le bébé, mesurable dans le sang de la maman. Si ton taux d’AFP est en ordre, tu n’as pas à craindre une anomalie génétique pour ton bébé. Si le taux d’AFP est très bas, il y a un risque de syndrome de Down, bien que dans la majorité des cas ton bébé soit quand même en bonne santé. C’est à cause de la probabilité élevée que ton médecin te proposera un examen du liquide amniotique si tu as 35 ans ou plus. Des maladies héréditaires ou des taux d’AFP très bas sont aussi des raisons de faire cet examen.

Quand effectuer l’examen du liquide amniotique

Une ponction du liquide amniotique est appelée amniocentèse dans le jargon médical. On effectue cet examen à partir de la 10e semaine de grossesse. Il s’agit à ce moment-là d’une amniocentèse précoce avec des risques plus élevés par rapport au même examen plus tard dans la grossesse. Il faut une indication urgente pour prescrire une amniocentèse précoce.

Normalement, on procède à cet examen entre la 13e et la 18e semaine de grossesse, en ambulatoire à l’hôpital et sous anesthésie locale. Après l’amniocentèse, tu auras un moment de repos, puis tu pourras rentrer à la maison. Après deux ou trois semaines, tu recevras le résultat de la ponction. Le risque de faire une fausse couche suite à cet examen est très faible. Ton médecin te renseignera sur l’examen et ses risques.

Le déroulement de l‘amniocentèse

Tu es couchée sur le dos pendant l’examen. Le médecin te fera une anesthésie locale à l’endroit de la ponction. Il introduira ensuite une aiguille longue et mince à travers les parois abdominale et utérine. Comme l’aiguille ne doit en aucun cas toucher le fœtus, la ponction sera surveillée par échographie. On prélèvera environ 10 à 20 ml de liquide amniotique.

On procèdera à une culture en laboratoire pour isoler et analyser les chromosomes du fœtus. Ceci explique le délai relativement long entre l’examen et le résultat. Il est rare que les cellules ne poussent pas dans la culture, mais dans ce cas il faut recommencer le test. Ne crains pas cet examen, car dans la grande majorité des cas le résultat est négatif, ce qui signifie que ton bébé est en bonne santé.

Le contenu de LetsFamily.ch est protégé par les droits d’auteur. Toutes les informations de LetsFamily.ch sont gérées et actualisées avec le plus grand soin, sous réserve d’erreurs et de fautes d’impression. Les informations de LetsFamily.ch ne remplacent en aucun cas un examen ou un traitement par les médecins et le personnel médical spécialisé.

Tags:

Ton appréciation

5/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)