Conseils contre le mal des transports chez les enfants

Le mal des transports est très désagréable pour ton enfant, mais aussi pour vous, les parents. Découvre dans cet article ce qui se cache derrière ce mal-être et comment l’éviter.

Publicité

Qu’est-ce qui se cache derrière le mal des transports ?

Le mal des transports n’est pas réellement une maladie. Il est donc inutile de soigner les nausées avec les comprimés habituels.

Les symptômes du mal des transports sont : malaise général, maux de tête, pâleur, sueurs froides, vertiges, nausées et vomissements.

Les enfants entre deux et douze ans en souffrent le plus souvent. Vouloir les distraire avec des jouets et autres choses part d’une bonne intention, mais a souvent l’effet contraire. Ton enfant se concentre sur le jouet, alors que le cerveau signale un arrêt. Le système vestibulaire enregistre un mouvement ce qui entraîne une irritation des sens. Ce n’est pas directement le trajet en voiture qui produit le mal-être chez l’enfant, mais la disharmonie des sens.

En voiture, l’enfant doit être installé si possible derrière au milieu. Dans de plus grands moyens de transport, il est conseillé de favoriser les places où les mouvements sont les moins ressentis. Il est conseillé de s’asseoir dans le train dans le sens de la marche et à la fenêtre, dans le bus devant ou au milieu, dans le bateau sur le pont au milieu et dans l’avion dans la zone des ailes.

Conseils contre le mal des transports

  • Proposer aux enfants des aliments légers, pauvres en graisse et sans lait (biscottes, pain, fruits) pendant le voyage
  • Dormir est la meilleure prévention, car pendant le sommeil, le sens de l’équilibre est au repos. Voyager si possible pendant la nuit avec les enfants ayant le mal des transports.
  • Veiller à ce que l’enfant regarde par la fenêtre devant et fixe des choses au loin.
  • Installer une protection contre le soleil à la fenêtre protège du soleil et incite l’enfant à regarder devant.
  • Tenir la tête droite, s’appuyer contre l’appui-tête.
  • Veiller à avoir une température agréable et de l’air frais dans la voiture.
  • Respirer profondément par la bouche en cas de nausées.
  • Proposer de l’eau fraîche et un en-cas salé (biscuits ou flûtes salés).
  • Éviter si possible des routes sinueuses et veiller à conduire de manière régulière.
  • Faire régulièrement des pauses. À l’arrêt, le système vestibulaire parvient à se calmer. Aérer la voiture et veiller à ce que l’enfant bouge pendant la pause.
  • Garder son calme : distrais ton enfant et libère-le de la pression et de la peur du voyage.
  • Veiller à distraire l’enfant avec de la musique, des jeux de mots et des histoires.
  • Veiller à ce que l’enfant regarde devant pendant le voyage, donc pas de lecture ou de jeux sur le natel ou la tablette.
  • Pratiquer l’acupressure sous le poignet à l’intérieur de l’avant-bras (ou porter un bracelet d’acupressure, p.ex. SEA-BAND) en cas de nausées.
  • Administrer la veille au soir cinq globules homéopathiques Cocculus D4 contre les nausées.
Tags:

Ton appréciation

5/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)