Acide folique et hyperactivité

Acide folique et THADA © S.Kobold - AdobeStock.com

La pose du diagnostic du THADA est devenue un sujet sensible ces dernières années. L’acide folique est cependant rarement mentionné, peut-être à tort.

Le THADA (Trouble de l'Hyperactivité avec Déficit de l'Attention) est un sujet de discussion animé depuis plusieurs années. Les uns le considèrent comme un diagnostic à la mode visant à calmer des enfants vifs avec des médicaments, tandis que d’autres avertissent quant au risque de minimiser le THADA, car de nombreux enfants ont absolument besoin de médicaments. La réalité se situe probablement quelque part au milieu, comme c’est bien souvent le cas.

Publicité

THADA et le bougillon

Le THADA est aujourd’hui le trouble du comportement des enfants et des jeunes le plus souvent diagnostiqué. Les garçons sont plus souvent concernés que les filles. Le THADA n’est cependant pas nouveau. En 1845 déjà, le neurologue allemand Heinrich Hoffmann décrit dans son livre d’enfant « Struwwelpeter » dans les histoires du « Zappelphilipp » et de « Hans Guck in die Luft » de nombreux symptômes qui sont actuellement décrits par les termes du syndrome hyperkinétique ou hyperactif. Le terme du THADA est devenu courant chez nous seulement depuis les années 1990.

En l’état actuel des recherches, la cause primaire de THADA pourrait être un trouble fonctionnel du cerveau d’origine génétique. Le cerveau ne parviendrait pas à filtrer des informations sans importance. Cela entraînerait les symptômes typiques du THADA comme la distraction, l’impulsivité et l’agitation. Le THADA existe avec des caractéristiques très différentes. Le traitement doit donc être adapté de manière individuelle. L’administration de médicaments comme la Ritaline fait encore aujourd'hui l’objet de controverses.

Acide folique et THADA ?

Ce lien est rarement discuté. Des études sur le long terme menées en Norvège, en Hollande et en Angleterre ont cependant démontré qu’en cas de taux de folate bas chez la mère au début de la grossesse, il existe chez l’enfant un risque élevé de troubles du comportement, comme hyperactivité, troubles émotionnels ou même autisme. Une carence de folate chez un enfant en âge scolaire peut aussi provoquer des troubles du comportement. Une étude suédoise a démontré que les enfants ayant un taux de folate élevé parvenaient mieux à se concentrer et obtenaient en moyenne de meilleures notes.

Tu trouveras d’autres faits intéressants au sujet de l’acide folique sur le site www.stiftung-folsäure.ch

Tags:

Ton appréciation

5/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)