Comment réagir quand l’enfant pleure pour rien ?

Si l'enfant pleure pour rien - que faire? © Marcel Paschertz - AdobeStock.com

Publicité

Ton enfant pleure très souvent et tu ne sais plus que faire ? Tu es épuisée et tu te demandes souvent comment calmer ton rejeton ? Tu n’es pas la seule à faire ces expériences, car de nombreux parents souffrent d’une telle situation. Voici les causes et comment tu peux consoler ton enfant.

Pleurer pour rien : les causes

De nombreux parents souffrent et ont besoin d’avoir les nerfs solides quand leurs enfants pleurent souvent et sans raison valable à leurs yeux. Dans ce cas, il est déconseillé de les laisser pleurer ou de les punir, car plusieurs causes peuvent en être à l’origine : des ennuis avec les frères et sœurs ou à l’école enfantine, des angoisses, le fait d’évacuer du stress après une journée excitante, ainsi que le stress des parents et de l’environnement jouent souvent un rôle important. Lorsque ton enfant pleure pour rien, il essaie d’évacuer ses émotions. Cherche à connaître la cause, car les parents, amis ou membres de la famille contribuent généralement au bonheur (ou malheur) de l’enfant.

Conseils en cas de pleurs des enfants : réagir correctement

Il est souvent conseillé aux parents d’ignorer ou même de se détourner de l’enfant qui crise à la caisse du supermarché parce qu’il n’a pas reçu de glace. Mais ce comportement aggrave encore la situation.

Essaye de te mettre dans la situation suivante : imagine que tu es actuellement extrêmement déçue, ou même très en colère et que tu as besoin de beaucoup pleurer. Ton partenaire voit ton comportement, mais il t’ignore et se détourne de toi. Il pense : « Je n’ai aucune envie de supporter ce comportement énervant. Je lui parlerai seulement quand elle sera de nouveau heureuse. Entretemps, je fais semblant de ne pas remarquer qu’elle est malheureuse ». En t’imaginant cela, tu comprendras certainement très vite à quel point un tel comportement doit être difficile pour ton enfant.

Au lieu de te détourner par énervement ou même faire du chantage à ton enfant (« Tu as le droit de jouer dehors seulement si tu arrêtes de pleurer »), observe pendant les jours suivants quelles sont les situations qui le font pleurer. Peut-être que ton rejeton aimerait pouvoir faire des choses mais n’y parvient pas aussi vite qu’il le souhaite. Ou il se sent inférieur par rapport à d’autres enfants. Ou peut-être que ton petit dernier se sent trop faible par rapport à ses frères et sœurs plus âgés qui gagnent toujours lors de disputes. Lorsque les parents ne cessent de gronder et de corriger, les enfants se sentent vite mal et inutiles, entraînant encore plus de réprimandes – un cercle vicieux sans fin.

Les enfants sont aussi malheureux quand les parents passent trop peu de temps avec eux. Ils sont intérieurement perturbés, deviennent agressifs, et évacuent les émotions par des pleurs. Il s’agit cependant seulement de quelques exemples.

Essaye simplement de comprendre ton enfant, de le consoler « correctement » et de l’aider dans son développement. Interroge-toi sur ce qui peut être actuellement difficile dans sa vie et ce qui le fait souffrir. Evite de le juger trop tôt et observe quelles situations le font pleurer. Cela te permettra d’apprendre quelque chose au sujet de ses émotions. Parler de ses propres sentiments aide aussi souvent. Nomme chacun de tes sentiments : colère, tristesse, déception, joie, peur. Plus ton enfant sera en mesure d’exprimer verbalement ses sentiments, moins il aura besoin de les évacuer par un comportement difficile.

Tags:

Ton appréciation

1,5/5 (2 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)