Stratégies pour augmenter la tolérance à la frustration

Frustration chez les enfants © MIA Studio - AdobeStock.com

Concours sportifs, jeux de société ou vœux non exaucés : ce genre de situation révèle si ton enfant parvient à supporter la frustration et l’échec. Cela devient particulièrement important à l'âge scolaire. Voici comment se manifeste un manque de tolérance à la frustration et comment tu peux en favoriser le bon développement.

Publicité

Que signifie une faible tolérance à la frustration ?

Les enfants qui n’ont que peu de tolérance à la frustration sont souvent impatients et facilement irritables. Ils se sentent souvent traités injustement lorsque les choses ne se passent pas comme ils veulent. Cela est particulièrement difficile si les situations frustrantes sont rares dans le quotidien d’un enfant, par exemple parce que les parents le laissent gagner, exaucent tout de suite chacun de ses vœux et lui évitent les échecs.

Exemples de manque de tolérance à la frustration :

  • Si son idée de jeu n’est pas acceptée ou s’il perd au jeu, ton enfant refuse de continuer à jouer et/ou devient agressif.
  • S’il fait peu de progrès dans son hobby ou reçoit une mauvaise note à l’école, il perd rapidement l’envie de travailler et de s’exercer.
  • S’il ne reçoit pas ce qu’il veut dans un magasin, il devient agressif et boycotte la suite des courses.

Chez les enfants en bas âge, la tolérance à la frustration est encore peu développée. À l’école primaire cependant, l’enfant doit pouvoir gérer les échecs scolaires et sociaux de manière adaptée. Certains enfants y parviennent facilement, tandis que d’autres ont besoin du soutien que leur offre une éducation appropriée.

Les enfants doivent apprendre à gérer leurs émotions

Même si leurs émotions sont justifiées, les enfants doivent comprendre comment les exprimer correctement. Prends toujours au sérieux les émotions de ton enfant. Explique-lui d’où elles viennent et qu’elles sont justifiées, mais que son comportement n’est pas correct. Important : propose des alternatives au lieu de faire des reproches. (Voir ici: Jeux pour évacuer la colère).

La plupart des enfants ont envie de grandir rapidement et prennent exemple sur leurs parents. Tu peux utiliser ceci à ton avantage. Sois un modèle en gérant ta propre frustration de manière calme et civilisée. Autrement, ton enfant ne comprendra pas pourquoi il ne peut pas s’énerver.

Laisse-le être triste. De nombreux parents ne supportent pas les échecs de leur enfant et préfèrent le distraire, mais cela ne l’aidera pas. Il est beaucoup plus important pour lui d’apprendre ce que l’on ressent en cas d’échec et comment le gérer. La confrontation est donc nécessaire.

Stratégies pour développer la tolérance à la frustration

Les enfants qui ne parviennent pas à gérer leur frustration correctement sont souvent impatients. Il est alors utile de provoquer consciemment une à deux fois par semaine une situation où ils doivent patienter. Reste ferme même si l’enfant se met en colère ou refuse. Il est aussi important d’expliquer pourquoi le vœu ne peut pas être exaucé tout de suite.

Évite de protéger tes enfants des échecs en faisant les choses à leur place. Ils doivent apprendre à supporter leurs erreurs pour s’appliquer davantage afin de s’améliorer, car personne ne règlera leurs problèmes plus tard. Laisse-les par exemple perdre à un jeu de société au lieu de changer les règles ou de faire exprès de jouer moins bien.

Ton enfant peut aussi apprendre à faire des erreurs dans d’autres situations, par exemple en faisant seul ses devoirs. Il peut gérer seul les disputes avec ses amis, frère/s et sœur/s. Ainsi, il fera l’expérience que son mauvais comportement peut parfois détourner les autres de lui. Certes, il est dur pour les parents de devoir être spectateur d’une telle situation, mais ta fille ou ton fils aura ainsi appris une leçon importante pour sa vie.

Tags:

Ton appréciation

2,5/5 (2 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)