Stimuler sans mettre une pression excessive

Stimuler sans mettre une pression excessive
Stimuler sans mettre une pression excessive © Cheangchai / AdobeStock.com

Qui ne connaît pas la mère dont l’enfant était propre à l’âge de deux ans, a commencé à jouer du violon à trois ans et avait en première année primaire un agenda de manager. Le fait que ton enfant soit drôle, créatif, affectueux et sache tout sur les dinosaures te paraît nul en comparaison avec les supers enfants de supers mamans, et tu te demandes si ton éducation est correcte et si tu ne dois pas davantage stimuler ton enfant ? Non, cela n’est pas nécessaire.

Publicité

Ton enfant est parfait tel qu’il est !

Tu aimes ton enfant d’un amour inconditionnel. Tu souhaites donc pour lui le meilleur départ possible dans la vie. Même si en principe tous les enfants ont le même développement, ils le font à un rythme variable – et les parents doivent en tenir compte dans l’éducation. Un enfant peut par exemple devenir propre à quatre ans, mais parler déjà à deux ans.

Pour les parents, l’une des tâches les plus difficiles et importantes de l’éducation consiste à accepter que l’enfant ait son propre rythme et à lui donner confiance en ses propres capacités. Les enfants qui suivent leur propre rythme, tendrement soutenus par leurs parents seront des enfants forts. La meilleure stimulation consiste à donner à l’enfant la liberté de se développer et de lui permettre d’avoir confiance en lui-même. Les enfants doivent pouvoir s’ennuyer et la dernière chose dont ils ont besoin est un agenda surchargé. Ils n’ont pas besoin d’être constamment stimulés. Verena Kast, psychothérapeute à Zurich, estime que les enfants ont besoin de s’ennuyer pour devenir créatifs et découvrir leurs propres intérêts. 

Des enfants forts ont besoin de leurs propres intérêts

Souvent, les parents placent par ambition leurs enfants dans des mesures de stimulation et les mettent sous pression. Le père qui estime que son fils doit s’entraîner au moins trois fois par semaine au club de foot pour avoir du succès, alors que l’enfant a juste envie de shooter de temps à autre dans un ballon. Ou la mère qui souhaite réaliser à travers sa fille son rêve de gracieuse ballerine alors que la petite préfère se plonger dans les livres. Ces parents oublient une chose : la stimulation est bonne, mais il faut d’abord savoir quels sont les besoins et les capacités de l’enfant et comment le soutenir. Le fils aura plaisir à ce que son père l’accompagne sur la place de sport et la fille sera heureuse de faire un tour des librairies avec sa mère.

Renforcer la confiance en soi signifie aussi laisser de côté ses souhaits concernant ce que l’enfant doit faire ou devenir, faire confiance à l’enfant et le stimuler en fonction de sa personnalité. Rien ne s’oppose à inscrire l’enfant à un club de sport ou à un cours de musique tant que cela lui fait plaisir. Si tu veux stimuler tes enfants, veille d’abord à ce qu’ils aient suffisamment de temps pour leur propre développement individuel.

Fais confiance à ton enfant. Et laisse-le être lui-même.

Tags:

Ton appréciation

4/5 (3 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)