Astuces pour que ton enfant arrête de pleurnicher

Astuces pour que ton enfant arrête de pleurnicher © Irina Rogova - stocks.adobe.com

Les bébés apprennent à gémir et à pleurnicher dès qu’ils découvrent que leurs bruits provoquent une réaction. Certains enfants cessent de pleurnicher en entrant à l’école primaire, tandis que d’autres continuent à garder cette habitude. La plupart des parents demandent à leurs enfants de cesser leurs jérémiades, mais généralement sans succès.

Publicité

Il est souvent difficile pour les nourrissons et les petits jusqu’à l’âge de trois ans de contrôler leurs jérémiades, mais un enfant plus âgé doit être en mesure de s’exprimer sans pleurnicher. Comment peut-on obtenir que les enfants changent le plus tôt possible de ton ? Cela est plus facile chez les bébés que chez les petits enfants.

Règles générales

Il faut veiller à ce que l’enfant dorme assez pour éviter la fatigue. Un quotidien réglé avec des rituels et des habitudes procure un sentiment de confiance. Être réveillé par un chant ou se faire dorloter par un massage après le bain aide aussi. Des repas réguliers structurent la journée.

Il est tout à fait normal que les enfants gémissent quand ils sont malades. Les refroidissements, les ballonnements et les maux de ventre déclenchent des plaintes et ton enfant a particulièrement besoin d’affection et d’attention.

Calmer des bébés agités : ce qui aide

Il n’est pas toujours facile de savoir ce qui chagrine ton bébé et pourquoi il est agité et pleure. Grâce à ces quelques astuces, tu peux détendre la situation et calmer ton trésor.

  • L’apaiser par des caresses 
  • Ta voix calme lui donne confiance, alors raconte ou chante-lui quelque chose.
  • Évite de le surstimuler par un niveau sonore constant ou des bruits forts.
  • L’humeur des parents se transmet aussi à l’enfant. Essaie donc de t’apaiser. Si tu es détendu/e, ton bébé sera moins agité.
  • Réponds aux signes de fatigue de ton bébé.
  • Consacre beaucoup de temps aux câlins avec ton enfant. La proximité et l’attention font toujours du bien aux enfants et se reflètent positivement sur leur humeur.
  • Coucher ton bébé sur ton ventre pendant que tu respires calmement et régulièrement peut le détendre merveilleusement.
  • De nombreux bébés aiment quand les parents chantent ou fredonnent. De la musique douce, les bruissements de la mer ou une application avec fonction white noise peut calmer l’enfant.
  • Voici d’autres astuces pour calmer le bébé.

Comment réagir quand mon enfant pleurniche ?

Il existe heureusement une astuce simple pour éviter que les jérémiades des enfants deviennent une habitude. La plupart des parents connaissent cette technique. Cependant, les essais échouent souvent par manque de constance et de limites.

Il est prouvé qu’il est possible de faire cesser les jérémiades grâce à une éducation empathique :

  1. Si un enfant déjà intelligible parle avec une voix pleurnicheuse, il n’y a qu’une seule réponse à lui donner. Les parents peuvent alors lui dire : « Je regrette, mais tu pleurniches tellement et mes oreilles ne fonctionnent pas bien, je ne peux pas comprendre ce que tu veux me dire. » Puis, avec un grand sourire : « Recommence s’il te plaît à me raconter avec ta voix de grand/e fille/garçon. »

  2. Si l’enfant ne cesse pas de pleurnicher, tu peux l’aider en le prenant dans tes bras. Lui manifester de l’affection, danser avec maman ou papa, chanter ou écouter de la musique sont des mesures souvent utiles. S’il recommence à pleurnicher, il faut lui donner la même réponse qu’au point 1, en insistant davantage, mais toujours sur un ton gentil et encourageant.

  3. Si l’enfant a changé de voix, il est important de le remercier. « Enfin je peux te comprendre. Merci d’utiliser ta vraie voix. » Il en va de même pour un bébé, sauf qu’au lieu des mots, un sourire ou le fait de manifester sa joie sont utilisés comme récompense et motivation.

  4. S’il ne cesse pas de pleurnicher ou commence à crier ou à se fâcher, tu peux essayer de le distraire et répéter plus tard : « J’ai vraiment envie de t’écouter, mais mes oreilles ont besoin d’aide. Je ne comprends rien à ce que tu dis. » Dès que l’enfant améliore le ton de sa voix, même de manière minime, la réaction doit être comme au point 3, avec des mots élogieux.

Pour que ce système d’éducation puisse avoir du succès, certaines conditions de base doivent être impérativement respectées !

  • Pour réussir à changer le comportement de ton enfant, toutes les personnes concernées par l’éducation doivent agir à l’unisson, de manière conséquente et sans aucune exception. Cela signifie que les parents, éventuellement les grands-parents ou la nounou respectent toujours les points mentionnés précédemment.

  • Pour éviter un rapport de force avec ton enfant, il est indispensable de parler soi-même de manière calme et détendue avec des gestes encourageants.

  • Chaque changement de comportement positif doit être récompensé par un compliment. L’enfant enregistre ainsi que ses efforts ont été reconnus.

  • Si l’enfant se donne visiblement de la peine pour moins pleurnicher, il faut le motiver.

  • Plus les parents réagissent avec calme et maîtrisent leurs émotions, plus il est facile pour les bébés et les enfants de se concentrer sur le message. Si les personnes de référence ont des réactions agacées et parlent fort ou vite et de manière énervée, les jérémiades peuvent se renforcer et se changer en mauvaises habitudes, surtout chez les nourrissons. De plus, les bébés n’aiment pas les sons forts qui les font souvent sursauter, les angoissent et gênent leur relation intense avec maman ou papa.
Tags:

Ton appréciation

0/5 (0 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)