Gérer le stress lié au traitement de fertilité

Gérer le stress lié au traitement de fertilité © Wayhome Studio / AdobeStock.com

Le diagnostic « infertilité » est un défi émotionnel pour certains couples. Ils ont généralement tenté pendant une longue période de concevoir un enfant. Chaque nouveau cycle était accompagné d’espoir, déçu à l’apparition des menstruations. Le couple souffre alors d’un grand stress psychologique. Pour beaucoup, le traitement de fertilité est la dernière chance.

Publicité

Stress pendant le traitement de fertilité

Pour certains couples qui ne parviennent pas à réaliser leur désir d’enfant, un soutien médical est à la fois bénédiction et malédiction. D’une part, ils ont l’espoir de concevoir un enfant, d’autre part, ils ont un long calvaire derrière eux : de nombreuses tentatives de conception sont restées jusque-là sans succès. Ils ont perdu confiance en leur propre corps. Les conseils bien intentionnés des amis et de la famille augmentent la pression et rappellent constamment la grossesse tant désirée : « Détendez-vous donc ! » et « Arrêtez d’insister pareillement ! » sont des phrases souvent entendues. Le début du traitement de fertilité augmente encore le stress psychologique. Le stress réduit cependant les chances de tomber enceinte. Mais comment faire pour gérer ce stress et surmonter l’infertilité ?

Gérer le stress psychologique pendant un traitement de fertilité

Du soutien psychologique et des conseils ainsi que des offres d’échange et de relaxation font partie des choses proposées dans de nombreux centres de fertilité. Il est conseillé aux couples concernés de recourir à ces offres de soutien. L’étendue de la pression psychique individuelle varie non seulement en fonction du couple, mais aussi des individus. Lorsque les espoirs de grossesse sont déçus malgré un traitement, le stress psychologique augmente encore. Voici des pensées qui peuvent t’aider :

  • Il est important d’accepter les sentiments tels que peur, déception et colère lorsque que cela n’a pas fonctionné. Il est parfaitement normal de ressentir ce genre de frustration.
  • Chaque tentative pour tomber enceinte peut échouer : même sans traitement, la chance par cycle est de 30%.
  • Parle avec tes amis et ton partenaire de ta peur, par exemple si tu crains que cela ne marche pas. Réfléchissez ensemble comment profiter de votre vie et être heureux MAINTENANT.
  • Prenez du temps pour votre couple : lors d’un souper romantique, d’une nuit passionnée ou d’un weekend de détente, vous prendrez conscience de ce qui rend votre relation si particulière.
  • Parlez ouvertement des pensées et désirs concernant une vie sans enfant. Peut-être que le fait d’accueillir un enfant ou d’en adopter un entrera en ligne de compte.
  • De nombreux couples parviennent à concevoir naturellement un enfant après un traitement ou une longue pause. Le fait d’accepter que l’on ne pourra pas être parents permet parfois de surmonter la prétendue infertilité.

Les couples qui désirent avoir un enfant ont surtout besoin de force et de patience. Le fait de se mettre sous pression est nuisible et fait souffrir. En plus du soutien fourni par les gynécologues et les centres de fertilité, des groupes d’entraide, de bons amis et l’échange avec le partenaire aident dans cette période difficile.

 

Tags:

Ton appréciation

0/5 (0 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)