Qu’est-ce qu’une cryo, une insémination, une FIV, une ICSI ?

Qu’est-ce qu’une cryoconservation ?

Une cryoconservation définit le stockage de cellules et de tissus à des températures négatives, souvent dans de l’azote liquide. Certains protocoles doivent être strictement respectés pour que les cellules résistent au processus de congélation et de décongélation.

Publicité

La cryoconservation d’ovules est aussi appelée « social freezing » et permet aux femmes de réaliser d’abord leur carrière et d’avoir des enfants plus tard. Cependant, des ovules fécondés ne peuvent être congelés que si la relation du couple est solide. Des ovules matures, mais non-fécondés, peuvent être congelés dans tous les cas, mais le succès d’une fécondation et implantation après la décongélation est fortement réduit. De plus, il faut savoir qu’avant un prélèvement d’ovule, une thérapie hormonale hautement dosée doit être effectuée avec des effets secondaires et des risques. Une grossesse pour une femme d’un certain âge est également liée à de plus grands risques.

Congeler des spermatozoïdes est par contre beaucoup plus simple. En cas d’une azoospermie (éjaculat sans spermatozoïdes), des tissus testiculaires peuvent être cryoconservés. Il est par exemple utile de faire une cryoconservation avant une chimiothérapie ou une thérapie avec rayons qui endommageraient les testicules.

Quand faut-il recourir à une insémination et comment est-elle réalisée ?

Lors d’une insémination intra-utérine (IUI), les spermatozoïdes du partenaire (insémination homologue) ou ceux d’un donateur (insémination hétérologue) sont directement introduits dans la cavité utérine. Cette méthode d’insémination artificielle est surtout utilisée lorsque les causes de l’infertilité se situent au niveau du col de l’utérus. Les spermatozoïdes peuvent par exemple avoir des difficultés pour passer la sécrétion (mucosité vaginale) ou celle-ci peut contenir des anticorps qui attaquent les spermatozoïdes pour les détruire. Une IUI facilite le chemin des spermatozoïdes faibles jusqu’à l’ovule, car la distance est considérablement plus courte et l’obstacle de la sécrétion vaginale est évité.

Que signifie l’abréviation FIV et quand cette méthode est-elle utilisée ?

La fécondation in vitro (FIV) signifie que la fertilisation a lieu dans une éprouvette. Elle peut être utilisée en cas de stérilité tubaire (la cause se situe au niveau des trompes, par exemple suite à une infection avec des chlamydias ou des gonocoques), ou si la qualité des spermatozoïdes est insuffisante. Les ovaires sont premièrement stimulés par une thérapie hormonale hautement dosée pour qu’ils produisent plusieurs ovules. Les ovules matures sont prélevés sous surveillance par ultrason en passant par le vagin. Les spermatozoïdes préparés du partenaire ou d’un donateur seront ajoutés aux ovules dans une éprouvette. La fécondation de l’ovule par le spermatozoïde a lieu dans une couveuse. Comme plusieurs ovules seront fécondés, il est aussi possible de procéder à plusieurs essais d’implantation d’ovules fécondés dans l’utérus. Trois embryons au stade de huit cellules sont transférés à chaque essai. Le taux de réussite d’une FIV se situe à environ 30%. Mais le pourcentage des enfants nés grâce à une FIV (baby-take-home-rate) est de 20%, soit encore un peu plus bas. Le risque d’avoir une grossesse multiple est élevé, à savoir 20% lorsque deux embryons sont implantés et 30% pour trois embryons.

Que signifie l’abréviation ICSI et quand cette méthode est-elle utilisée ?

L’injection intracytoplasmique des spermatozoïdes (ICSI) est semblable à la FIV. Mais la méthode diffère à partir du moment où les spermatozoïdes sont ajoutés aux ovules. Un seul spermatozoïde est directement injecté sous microscope dans l’ovule à l’aide d’une fine aiguille de ponction. Celui-ci est ensuite implanté dans l’utérus. L’ICSI est particulièrement adaptée en cas de spermatozoïdes qui ne parviennent pas à féconder un ovule sans aide.

 

Tags:

Ton appréciation

4/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)