Qu’est-ce que l’infertilité ?

Les termes stérilité et infertilité sont bien connus. Mais quelle est la différence ? Les deux termes sont souvent utilisés indifféremment, ce qui complique encore plus, et c’est le sexe qui détermine la différence entre les deux. Chez les hommes on parle plutôt « d’infertilité » et chez les femmes « d’infécondité ».

Publicité

Qu’est-ce que la stérilité ?

La stérilité (impotentia generandi ou impotentia concipiendi) décrit l’infertilité. Le terme vient du verbe latin « generare » qui signifie « engendrer » ou « produire ». Chez la femme, on parle d’impotentia concipiendi, déduit du verbe latin « concipere » qui signifie « concevoir » ou « recevoir ». « Impotentia » veut dire «incapacité ». Il y a stérilité si un couple n’a pas conçu d’enfant au bout d’un an au moins de rapports sexuels réguliers et non protégés.

Quel est la différence entre stérilité primaire et stérilité secondaire ?

La stérilité primaire signifie que la femme n’a jamais été enceinte et que l’homme n’a jamais conçu d’enfant. En cas de stérilité secondaire, il y a déjà eu une grossesse dans le passé, et le couple ne parvient plus à concevoir.

Qu’est-ce que l’infertilité ?

Chez la femme, on différencie l’infertilité de la stérilité. L’infertilité vient du latin « impotentia gestandi ». Le verbe latin « gestare » peut être traduit par « porter l’enfant au terme de la grossesse ». En cas d’infertilité, la femme peut tomber enceinte, mais ne parvient pas à mener une grossesse jusqu’à la naissance d’un enfant viable. Concrètement, elle fait des fausses couches multiples. La différence entre une fausse couche et un enfant mort-né réside dans le poids de l’embryon ou du fœtus. L’enfant est mort-né si le fœtus pèse plus de 500g. En Suisse, un enfant mort après la 22e semaine de grossesse est aussi considéré comme un enfant mort-né. Un enfant mort-né est soumis à l’obligation d’être déclaré et peut être inhumé.

Que puis-je faire en cas d’infertilité ou de stérilité ?

La cause de l’infertilité doit être premièrement clarifiée. Elle est d’un tiers chez la femme, d’un tiers chez l’homme et d’un tiers chez les deux. Il est plutôt rare de ne trouver qu’une seule cause, car différents facteurs peuvent jouer un rôle. Le diagnostic d’infertilité n’est pas rare, bien que la plupart des personnes concernées n’en parlent pas. En fonction de la cause de l’infertilité, des traitements médicaux peuvent éventuellement aboutir et combler le désir d’enfant. En cas d’impossibilité d’y remédier, il est possible de se tourner vers des méthodes telles que la fertilisation in-vitro.
Le diagnostic d’une infertilité peut être très éprouvant. Chaque personne le gère d’une manière différente. Si tu as l’impression d’être dépassée, recherche une aide professionnelle en consultant un psychothérapeute par exemple.

Est-il possible d’éviter l’infertilité ?

Certains facteurs de risques peuvent entraîner l’infertilité. Ils sont surtout liés au mode de vie. Si tu vis sainement, tu diminues le risque de devenir infertile. Evite l’alcool, la nicotine et autres drogues ! Un surpoids, tout comme un poids insuffisant, peuvent entraîner l’infertilité. Mange sainement et d’une manière équilibrée, et fais régulièrement et modérément du sport. Un autre facteur de risque est le stress. Dans ce cas, des exercices de relaxation comme par exemple le training autogène ou le yoga peuvent aider.

Tags:

Ton appréciation

0/5 (0 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)