Causes médicales – examens de l’homme

Un tiers des causes de l’incapacité à avoir des enfants est lié à l’homme. Voici comment analyser la fertilité chez l’homme.

Publicité

Infertilité : de quoi s’agit-il ?

Chez l’homme, l’infertilité et la stérilité impliquent que la femme ne tombe pas enceinte malgré des rapports sexuels réguliers non protégés pendant une année. On parle également d’impotentia generandi. De nombreuses sources étendent la période en question à deux ans. Une différence est faite entre infertilité primaire et secondaire.

En cas d’infertilité primaire, l’homme n’a encore jamais conçu d’enfant, alors qu’en cas d’infertilité secondaire, il y a déjà une conception réussie. Les troubles de l’érection, de l’éjaculation et l’incapacité à avoir des relations sexuelles satisfaisantes doivent être distingués de l’infertilité. Ces troubles peuvent cependant être la cause de l’infertilité.

Quels examens médicaux seront effectués chez l’homme ?

Les testicules peuvent d’une part faire l’objet d’un examen. La cryptorchidie, les hernies inguinales des deux côtés, des blessures ou des infections (notamment le virus de la rubéole ou la tuberculose), ainsi que des chimio ou radiothérapies peuvent provoquer l’infertilité. Des processus d’inflammation peuvent entraîner des rétrécissements des voies spermatiques. D’autre part, le sperme peut être analysé pour voir sir les spermatozoïdes fonctionnent correctement. Les hormones, qui jouent un rôle dans la production du sperme et des spermatozoïdes, peuvent également être mesurées.

Deux pour cent des hommes infertiles présentent une mutation du gène CFTR entraînant soit une mucoviscidose (maladie génétique pouvant également générer l’infertilité) ou « une aplasie bilatérale congénitale des canaux déférents » (CBAVD, en anglais congenital bilateral aplasia of vas deferens, pour « absence bilatérale des canaux déférents »). En cas de CBAVD, les canaux déférents permettant aux spermatozoïdes de quitter les testicules sont absents.

D’autres maladies telles que l’hypothyroïdie, l’hémochromatose, la cirrhose (entraînant un taux d’oestrogènes plus élevé) ou des tumeurs produisant des hormones peuvent causer l’infertilité. De plus, il existe des causes génétiques comme le syndrome de Klinefelter, le pseudohermaphrodisme, le syndrome de Prader-Willi, le syndrome de Kallmann (syndrome olfacto-génital) et le syndrome adréno-génital.

Tags:

Ton appréciation

0/5 (0 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)