Varicelle

Varicelle © Pavla Zakova / AdobeStock.com

La varicelle est l’une des maladies infantiles les plus fréquentes. Les démangeaisons désagréables empêchent ton enfant de jouer le jour et de dormir la nuit. Généralement, les petits enfants et les bébés ne souffrent cependant pas trop des symptômes, mais plutôt du fait qu’ils ne peuvent plus jouer avec d’autres enfants pendant cette période à cause du risque de contagion.

Publicité

La varicelle : de quoi s’agit-il ?

La varicelle est une maladie infectieuse causée par le virus varicelle-zona. La maladie est transmise par « le vent » (infection par gouttelettes). Il n’est donc pas nécessaire d’avoir un contact direct avec la personne atteinte. Ce sont les cloques de l’éruption cutanée qui contiennent la concentration la plus élevée de germes.

Comment évolue la maladie ?

Deux à quatre semaines après avoir été contaminé, l’enfant tombe malade, a de la fièvre, est épuisé et présente les pustules typiques qui vont évoluer en cloques. Les fortes démangeaisons commencent souvent à la tête et s’étendent sur tout le corps ainsi qu’aux muqueuses. Le danger de contamination commence déjà avant l’apparition de la maladie et prend fin une fois que l’éruption cutanée est guérie.

Comment traiter la varicelle ?

La thérapie se limite à atténuer les démangeaisons et à faire baisser la fièvre. Des enveloppements froids et humides ou des lotions de la pharmacie sont efficaces. Il est conseillé de couper les ongles des bébés et des petits enfants pour les empêcher de se gratter. Normalement, seules les blessures atteignant les tissus sous-cutanés laissent une cicatrice. Les cloques ne doivent donc pas être grattées profondément ou s’infecter. Les pommades cicatrisantes sont également recommandées. Une médication antivirale est nécessaire uniquement pour les personnes immunodéficientes ou en cas de complications.

Comment prévenir la varicelle ?

La possibilité la plus sûre pour éviter la maladie est de ne pas avoir contact avec des personnes ayant contracté l’infection. Dans le cercle familial, il n’est souvent pas nécessaire d’isoler le petit patient. A l’hôpital, dans les infrastructures communes et en contact avec des groupes à risque (femmes enceintes ou personnes immunodéficientes) cependant, les patients doivent être isolés. Si un patient à risque est en contact avec la varicelle, l’administration d’immunoglobulines permet de prévenir la maladie, tout comme une vaccination. Si ton enfant n’a pas encore eu la varicelle à onze ans, la vaccination varicelle-zona est recommandée en Suisse.

Le zona : de quoi s’agit-il ?

Le zona contagieux est déclenché par le même virus que celui de la varicelle. Vingt pour cent des patients atteints gardent le virus de la varicelle dans les cellules nerveuses de leur corps et peuvent développer plus tard un zona. Le virus devient souvent actif en cas de stress ou le si le système immunitaire est affaibli.

Tags:

Ton appréciation

4/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)