Risque d’allergie de mon enfant

Risque d’allergie de mon enfant
Risque d'allergie de mon enfant © Olga Sidel'nikova / AdobeStock.com

Les facteurs environnementaux sont de nos jours une cause importante d’allergies chez le bébé. Les parents se font de plus en plus de souci pour leur enfant, même en cas de petite lésion cutanée. Une éruption cutanée peut cependant être parfaitement inoffensive. L’article suivant traite le sujet de l’allergie chez le bébé et te fournit des informations précises à ce sujet.

Publicité

Quand s’agit-il d’une allergie, et qu’est-ce qu’une neurodermite ? Les enfants souffrent de plus en plus de rhume des foins, de neurodermite ou d’allergie aux acariens. Le système immunitaire est hypersensible à certaines substances inoffensives et provoque une inflammation dans l’organisme, comme s’il s’agissait d’un agent pathogène dangereux. L’organisme se défend alors qu’il n’y a aucun attaquant et se cause des dommages à lui-même. Les parents peuvent-ils limiter les risques ?

Quels sont les risques chez les bébés ?

Les allergies du nourrisson sont souvent héréditaires. Plus il y a de membres d’une famille souffrant d’allergie, plus le risque que l’enfant soit allergique est élevé. A l’aide d’un questionnaire, ce risque peut être évalué le plus tôt possible par le pédiatre ou le dermatologue, ce qui permet d’y être préparé. Il y a aussi la possibilité de déterminer l’anticorps de type E dans le sang du cordon. Cet examen n’est cependant pas conseillé pour l’évaluation du risque d’allergie.

L’allergie la plus courante chez les bébés

Les allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses. Les protéines du lait de vache en sont les déclencheurs les plus fréquents. Il s’agit de la première protéine étrangère avec laquelle le nourrisson entre en contact, suivie plus tard des noix, du soja, du poisson et de l’œuf de poule. Les premiers signes sont des problèmes gastro-intestinaux se manifestant par des vomissements, diarrhée et maux de ventre. La muqueuse de la bouche et du pharynx peut enfler. Rassure-toi, ces allergies disparaissent souvent au bout de quelques années, car l’organisme a été sensibilisé.

Eczéma du bébé ou neurodermite ?

Les maladies de la peau comme l’urticaire et la neurodermite sont fréquentes et préoccupantes chez les bébés et les petits enfants. Selon des études, un enfant sur six à douze souffre d’une inflammation chronique de la peau. Elle évolue par poussées accompagnées de fortes démangeaisons. La maladie disparaît chez un tiers des petits pendant les premières années de vie. D’autres enfants développeront des symptômes tels que rhume des foins ou asthme. Une éruption chez le bébé est souvent inoffensive.

Minimiser le risque d’allergie chez le bébé

En plus de la génétique, les facteurs environnementaux ont une très grande influence. La neurodermite est une allergie fréquente chez le bébé qui peut évoluer en éruption cutanée. Il s’agit cependant d’une inflammation chronique de la peau uniquement si des croûtes de lait sont visibles. Une simple éruption cutanée est inoffensive, mais doit être observée. Une consultation régulière chez un dermatologue de confiance est rassurante, évite des soucis aux parents et expliquera une éventuelle éruption chez le bébé.

Tags:

Ton appréciation

1/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)