Prévention des allergies chez les bébés

Prévention des allergies chez les bébés
Prévention des allergies chez les bébés © Present-Service, Zoug

Les allergies peuvent survenir à n’importe quel âge et disparaître tout aussi soudainement. Le risque est élevé si l’un des parents, un frère ou une sœur souffre déjà d’une allergie. Mais outre l’influence génétique, le style de vie et l’alimentation jouent aussi un rôle. La prévention des allergies est un sujet important auquel tu peux déjà réfléchir pendant la grossesse. La meilleure stratégie consiste à allaiter le bébé. L’alimentation complémentaire depuis la deuxième moitié de la première année de vie joue aussi un rôle important.

Publicité

Prévention des allergies – l’alimentation des enfants

L’allaitement est recommandé pour tous les enfants et il est prouvé qu’il a répercussions positives sur les allergies. En Suisse, l’allaitement exclusif est recommandé au moins pendant les quatre premiers mois. Si le nourrisson est en bonne santé, il est inutile que la maman renonce à consommer certains aliments. Le lait maternel contient une foule d’anticorps qui renforcent le système de défense de ton enfant. Il est ainsi protégé naturellement contre des allergènes externes, comme la poussière ou autres substances.

Pour éviter les allergies, il est conseillé d’introduire l’alimentation complémentaire au 5e mois de vie. L’allaitement peut être maintenu aussi longtemps que la maman et l’enfant le désirent.

Si l’allaitement est impossible, il est recommandé de donner, en fonction de l’âge, une alimentation spécialement adaptée aux bébés présentant un risque d’allergie. L’alimentation complémentaire comprend les aliments pour nourrissons en dehors du lait maternel et des laits premier et deuxième âge, par exemple les compotes de fruits, les bouillies de céréales et les purées de légumes. Ces aliments doivent être introduits progressivement.

Différentes études montrent que les enfants développent moins d’allergies s’ils reçoivent une multitude d’aliments habituels de chez nous, comme par exemple différents légumes, fruits, viandes, mais aussi poissons. La presse spécialisée a publié des articles disant que la consommation précoce d’aliments à base de cacahuètes, par exemple, pouvait prévenir les allergies aux cacahuètes. Cela est uniquement valable pour des situations particulières dans certains pays. Nous ignorons cependant si cette hypothèse s’avère aussi être vraie en Suisse compte tenu de nos habitudes alimentaires et de notre environnement, ou si au contraire cela serait dangereux. Nous ne le recommandons donc pas.

Le lait de vache ou d’autres mammifères, ainsi que les boissons à base de plantes sont déconseillés pendant la première année de vie. Ils ne répondent pas aux besoins nutritionnels des bébés.

Prévenir les allergies chez le bébé

En plus de l’allaitement, d’autres éléments doivent être pris en compte. La probabilité que d’autres symptômes tels que les éruptions cutanées se manifestent chez le bébé augmente s’il existe des cas d’allergies dans la famille. Il est donc recommandé d’observer quelles réactions allergiques se sont manifestées chez la future maman ou chez son partenaire. L’alimentation du bébé pourra être adaptée en fonction et des problèmes désagréables seront évités, comme les éruptions cutanées chez le bébé.

Facteurs de risque liés à l’environnement

La fumée de tabac

Le polluant principal de l’environnement est la fumée de tabac, même si elle est respirée « seulement » passivement comme par les enfants. Elle est particulièrement nocive pour les voies respiratoires. Ne fume donc jamais dans des pièces fermées où se trouve ton enfant (appartement, voiture, etc.). Ou, mieux encore, laisse-toi conseiller pour arrêter de fumer.

Les acariens

Pour le nourrisson en bonne santé, les mesures particulières pour diminuer les acariens (p. ex. les housses anti-acariens pour literie et matelas) sont inutiles pour prévenir les allergies. Mais il est recommandé pour tous les enfants de ne pas surchauffer la chambre à coucher (température ambiante idéale entre 18 et 20°C). Les animaux domestiques n’ont pas leur place dans la chambre à coucher.

La saleté protège

Il est connu que les enfants vivant à la ferme développement moins d’allergies que ceux qui vivent en ville. Ils sont protégés par les micro-organismes se trouvant en grande quantité dans les exploitations agricoles. L’environnement d’un bébé ne doit pas être stérile ! Le système immunitaire apprend ainsi à ne pas réagir aux substances inoffensives et développera moins d’allergies.

Sources : Livre de conseils baby, Prof. Dr méd. Jürg Barben et Dr méd. Caroline Roduit / Hôpital des enfants de l’Est de la Suisse, division de pneumologie et d’allergologie / Saint Gall et aha!magazine « Il n’y a pas d’âge pour l’allergie ».

Tags:

Ton appréciation

3,8/5 (6 Stimmen)

COMMENTAIRES (1)



Il me semble au contraire que pour éviter des allergies il faut faire manger bébé de tout le plus vite possible. Les dires de plusieurs pédiatre et médecins en maternité. HUG.

Geneviève |