Maladies infantiles typiques

Maladies infantiles typique © Anja Greiner Adam - AdobeStock.com

En raison du système immunitaire encore faible du bébé, les maladies infantiles typiques telles que maux d’oreille ou toux sont fréquentes. Pour les parents, elles vont de pair avec des nuits agitées et des bébés en pleurs qui ne sont pas encore à même de dire où ils ont mal. Quelles sont les maladies infantiles typiques et comment les reconnaître ?

Publicité

Les premières maladies après la naissance

Tôt ou tard, les parents et leurs enfants devront faire face aux maladies qui font partie de la vie. Si ton enfant n’est pas en forme, il est conseillé de prendre rendez-vous chez le médecin. La jaunisse du nouveau-né et les coliques sont les toutes premières maladies qui peuvent faire passer des nuits blanches aux parents.

Maladies infantiles typiques

La notion de maladie infantile désigne les maladies survenant chez les enfants et lors desquelles le corps peut développer une immunité (pas obligatoire !) protégeant contre une nouvelle infection. L’évolution de la maladie est souvent typique et le diagnostic relativement simple à poser. Les maladies étant généralement contagieuses, il est déconseillé d’envoyer ton enfant à la crèche pendant ce temps. Ces maladies sont la scarlatine, la varicelle, la fièvre des trois jours, la maladie mains-pieds-bouche, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Ces trois dernières maladies sont devenues rares car la plupart des enfants sont vaccinés. Elles ne sont cependant pas entièrement éradiquées à cause de manque de discipline en matière de vaccination. Il est également possible de se faire vacciner contre la scarlatine.

En cas de varicelle, il est important de traiter les démangeaisons (enveloppements froids, bains et lavages – couper les ongles à ras pour que l’enfant ne puisse pas de gratter).

Autres maladies

Outre les maladies dites infantiles, l’enfant peut aussi souffrir d’infections grippales avec mal de gorge, maux d’oreilles ou toux. Ces maladies sont pénibles mais bénignes. Le faux-croup, la stomatite, l’infection urinaire ou l’hernie inguinale ainsi que la méningite, très redoutée par les parents, sont des maladies plus spécifiques. Chez les garçons, une étroitesse du prépuce ou une position trop haute des testicules peut également être diagnostiquée (et traitée).

Infections virales et bactériennes

Les bactéries et les virus se différencient fondamentalement et doivent être traités différemment. Alors que les bactéries prolifèrent par division cellulaire, les virus ne peuvent se multiplier mais attaquent les cellules hôtes dans notre corps. Les antibiotiques contribuent à tuer les bactéries ou empêchent leur prolifération. En cas d’infection virale telle qu’une grippe, les médicaments aident uniquement à atténuer les symptômes et la défense immunitaire doit faire le reste. En cas d’autres maladies virales, les médicaments antiviraux empêchent la prolifération des virus. Il existe en outre des vaccinations contre certaines maladies bactériennes et virales.

Maladies aiguës ou chroniques

Alors que les maladies aiguës surviennent soudainement et disparaissent après quelques jours, la symptomatique des maladies chroniques est durable et influence la manière de vivre – en raison par exemple de la prise de médicaments à long terme, d’un régime (p. ex. coeliaquie) ou à cause des restrictions physiques (p. ex. asthme).

Il est important d’être bien informé

Le but de l’énumération de toutes ces maladies possibles n’est pas de te faire peur. Il est cependant avantageux d’être informé des différents symptômes de ces maladies afin de pouvoir évaluer correctement la situation au quotidien avec ton enfant. Avec l’aide du pédiatre, tu pourras ainsi aider et soutenir ton enfant pendant la période épuisante de sa maladie. Nous lui souhaitons bon rétablissement !

Tags:

Ton appréciation

5/5 (2 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)