Les risques de la vaccination pour ton enfant

Les risques de la vaccination pour ton enfant

Dans le cadre des examens préventifs, plusieurs vaccins sont proposés pour ton bébé. Mais un vaccin peut avoir des effets secondaires. Chez le médecin, il arrive souvent de ne pas se sentir suffisamment informé sur les risques de la vaccination. Dois-tu aussi faire vacciner ton enfant contre les maladies infantiles ordinaires ? Tu as peut-être eu, comme enfant, ces maladies et elles ont été sans gravité. Cependant, chaque maladie peut entraîner des complications — par exemple une méningite — et laisser ainsi des séquelles.

Publicité

Vaccins : quels sont les risques pour l’enfant ?

Il ne faut pas s’inquiéter des suites normales des vaccins, c’est-à-dire les réactions locales — rougeurs, enflures et douleurs — et les montées de température : elles prouvent que le système immunitaire de ton bébé réagit au vaccin comme souhaité. En principe, on fait une différence entre la réaction au vaccin (troubles légers qui montrent que le système immunitaire est actif), la maladie du vaccin (forme nettement atténuée de la maladie traitée par le vaccin traite), la complication suite à la vaccination (qui nécessite un traitement) et la complication suite à la vaccination avec des dommages irréversibles (maladie qui se manifeste rarement, mais qui entraîne des lésions permanentes malgré un traitement adapté).

Quels sont les risques de chaque maladie infectieuse ?

Une complication suite la vaccination est évidemment tragique, cependant les risques sont bien plus élevés pour les bébés non vaccinés. La rougeole, par exemple, est suivie d’une méningite 500 fois plus souvent que suite à une vaccination. Le nombre de décès descend au facteur 100 pour la diphtérie et à 200 pour le tétanos.

Les pour et les contre de la vaccination

Il faut savoir que la meilleure protection contre une maladie infectieuse est d’éviter le contact avec les patients atteints. La protection du vaccin ne peut être comparée avec l’immunité qui suit une infection. En cas de vaccination, le corps réagit aux agents pathogènes tués ou affaiblis et forme des anticorps. Il utilise ainsi sa propre stratégie de défense. Suivant les circonstances, la maladie en question peut cependant être contractée, mais sous une forme atténuée.

Pour conclure, le risque de la vaccination pour ton bébé demeure plus faible que celui d’une contagion. De plus, la vaccination ne protège pas uniquement ton bébé, mais également son entourage. Le danger réside notamment lors de contacts avec une femme enceinte ou un membre de la famille au système immunitaire affaibli.

En Suisse, toutes les réactions aux vaccins sont signalées afin de sécuriser la vaccination (source : ordonnance sur les maladies transmissibles ; nouvelle réglementation de l’OFSP du 1er mars 1999, supplément n°14 de l’OFSP).

Cependant, la question de faire vacciner ton enfant ou non reste une décision personnelle. Si tu as encore des doutes à ce sujet, informe-toi auprès de ceux qui défendent et de ceux qui critiquent la vaccination et parles-en avec ton pédiatre de confiance.

Tags:

Ton appréciation

2,8/5 (6 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)