Le périnée, un mystère bien gardé...

Le périnée, un mystère bien gardé... © Iryna - adobe.stocks.com

Tu en as certainement déjà entendu parler chez le médecin lors des visites prénatales, à ton cours de gym, par la sage-femme ou peut-être même durant ton accouchement. Souvent, lorsque le sujet est abordé lors de la première consultation chez un ou une physiothérapeute, de nombreuses patientes ne connaissent que très peu le sujet.

Publicité

Le périnée est l’ensemble des muscles situés dans la partie inférieure du bassin. On l’appelle aussi plancher pelvien, car il ferme littéralement le bas du bassin. Ses rôles principaux consistent à soutenir les organes pelviens (vessie, utérus et rectum), assurer la continence, mais aussi permettre par sa détente l’accouchement.

Au cours de la vie d’une femme, il est soumis à beaucoup de pression et de stress. Une grossesse le fait travailler encore plus. Il a plus de poids à soutenir, les hormones sont là pour le détendre à la fin de la grossesse et, durant le travail et l’expulsion, il doit s’étirer au maximum pour permettre le passage de l’enfant dans la filière génitale.

Les physiothérapeutes agissent après la naissance pour rééduquer le périnée. Pourquoi ?

  • Parce qu’il s’agit d’un muscle, au même titre que le biceps brachial ou le quadriceps, et qu’il a été étiré, distendu et même parfois déchiré. On ne le voit pas travailler, on ne le sent pas bien mais il est bien là.
  • Parce que rééducation rime avec prise de conscience et qu’on s’occupe mieux de soi quand on se connaît bien.
  • Parce que tu souhaites peut-être avoir d’autres enfants et qu’il faut donc assurer un bon soutien au corps. Cela concerne également la reprise du sport après la naissance de ton enfant.
  • Parce que l’incontinence après un enfant n’est pas une fatalité et qu’il est possible de récupérer !

La rééducation du périnée est une rééducation plutôt active. Elle débute par un entretien personnalisé afin de cibler le ou les problèmes et surtout à expliquer les différents outils et méthodes de travail. Par la suite, le bilan réalisé permet de confirmer l’anamnèse et de planifier le traitement. Pendant cette rééducation, les patientes forment une équipe avec les physiothérapeutes. La physiothérapie est vécue et non subie. Tu es donc l’actrice principale de ta rééducation !

Il faut privilégier une rééducation la plus fonctionnelle possible tout en s’adaptant à la vie quotidienne de chacune, car un périnée se vit debout et non couchée sur un lit ou un canapé.

Tu es importante, ton périnée et ta féminité le sont tout autant.

Texte de Gaëlle Ramis / physiothérapeute en Valais

Tags:

Ton appréciation

4/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)