Allergie – de quoi s’agit-il?

Allergie – de quoi s’agit-il ? © LIGHTFIELD STUDIOS - fotolia.com

Les allergies sont en nette augmentation. En Suisse, trois millions de personnes réagissent à des substances inoffensives par des éternuements et des éruptions cutanées. Les enfants sont particulièrement concernés et près d’un tiers d’entre eux viennent au monde avec un risque accru d’allergie. En veillant à proposer une alimentation équilibrée à ton enfant et lui aménager un style de vie sain pour le système immunitaire, tu peux cependant prévenir l’apparition d’allergies.

Publicité

Développement des allergies

En Suisse, le niveau de vie et les soins médicaux n’ont jamais été aussi élevés qu’aujourd’hui. Malgré cela, de plus en plus de gens souffrent d’allergies. Cette maladie pénible à vivre au quotidien entraîne une réaction d’hypersensibilité du système immunitaire. L’organisme réagit alors aux pollens, aux poils d’animaux, aux acariens et à d’autres substances comme s’il s’agissait de substances nuisibles pour la santé. Le corps lutte contre elles comme contre des agents pathogènes. Le rhume, la conjonctivite et les éruptions cutanées avec démangeaisons sont les principaux symptômes d’une allergie.

On ne connaît pas encore de manière définitive la cause des allergies, mais on sait qu’il peut y avoir une prédisposition génétique. Si des personnes de ta famille souffrent d’allergie, ton bébé a un risque accru d’en développer.

Un autre facteur de risque est la prise de médicaments pendant la grossesse. La plupart des remèdes sont déconseillés aux femmes enceintes. En cas de doute, parles-en à ton médecin. Renonce cependant totalement aux antibiotiques pendant la grossesse.

Une administration trop fréquente de médicaments peut augmenter le risque d’allergie de ton bébé. Il est donc important de peser soigneusement le pour et le contre.

La future maman et son partenaire ne doivent pas fumer pendant la grossesse et la période d’allaitement (aha ! Centre d’Allergie Suisse 2008). La maman doit aussi renoncer à l’alcool pendant cette période.

Il est important d’être en contact de bonne heure avec le plus de bactéries différentes possible, même avant l’apparition d’allergies. Les scientifiques sont convaincus que la manière d’accoucher est décisive. Lors d’un accouchement par voie basse, le bébé sera colonisé par des micro-organismes (de la flore vaginale et intestinale de la maman). Cela peut sembler paradoxal, mais c’est important pour le système immunitaire du nouveau-né. Les bébés nés par césarienne, dans un environnement stérile, ont tendance à développer de la dermatite atopique, de l’asthme et des conjonctivites allergiques (Thavagnanam, Fleming, Bromley 2008).

Prévention grâce à une alimentation saine

L’alimentation est la clé d’un développement sain, et pas uniquement pour les bébés. Pendant les premiers mois de vie, le lait maternel est ce qu’il y a de mieux pour ton enfant. Il contient différents facteurs immunitaires qui renforcent son propre système immunitaire depuis l’intérieur. De plus, la composition du lait est influencée par les aliments que tu manges. Il contient donc des allergènes en petites quantités. Le corps de l’enfant peut ainsi s’y habituer avant que fruits et légumes soient au menu.

Si tu n’allaites pas, donne à ton enfant du lait spécial pour bébé. A partir de l’âge de cinq mois, tu peux introduire des aliments complémentaires et recourir à un lait pour les bébés présentant un risque d’allergie accru. Il est conseillé de procéder par étapes et d’introduire les nouveaux aliments à intervalles de quelques jours. Ton enfant s’habituera ainsi mieux au goût inhabituel et tu pourras identifier de suite ce qu’il ne supporte pas. Il n’est cependant pas nécessaire de renoncer aux aliments auxquels un autre membre de la famille est allergique – au contraire, plus l’alimentation de ton enfant est variée pendant sa première année de vie, moins il risque d’être allergique plus tard.  

« La saleté n’est pas beurk !! »

« La saleté est beurk » - C’est possible, mais le contact régulier avec la saleté et les bactéries favorisent le développement du système immunitaire et augmente la tolérance envers les allergènes.

Les parents veulent le meilleur pour leur enfant et surtout les protéger de tous les dangers pendant les premières années de vie. Malheureusement, l’hygiène actuelle provoque l’effet contraire. Les bébés et les petits enfants n’entrent quasiment plus en contact avec des agents pathogènes à cause des produits de nettoyage modernes et ne peuvent donc plus entraîner leur système immunitaire.

On sait depuis longtemps que les enfants qui grandissent dans une ferme développent moins souvent des allergies plus tard. Cette situation a été confirmée par une étude réalisée aux hôpitaux universitaires de Genève. Cela ne signifie bien sûr pas que tu dois déménager dans une ferme pour que ton enfant puisse grandir avec veaux et cochons. Mais sache faire preuve de sérénité et ne vas pas de suite faire bouillir la lolette qui est tombée par terre. Jouer dans le sable et les flaques d’eau est non seulement amusant pour les petits, mais renforce aussi leur santé.

Tags:

Ton appréciation

5/5 (1 Stimme)

COMMENTAIRES (0)