Pleure tranquillement, mon bébé

Pleure tranquillement, mon bébé © pololia - fotolia.com

Les jeunes parents sont parfois déjà à bout même lorsque leur bébé pleure normalement. Ils vont alors faire tout ce qui est en leur pouvoir pour le calmer. Ne pas parvenir à répondre aux besoins de son enfant est encore plus difficile à supporter que ses pleurs. Les émotions du bébé sont encore plus fortes que la faim et la soif, mais les pleurs sont le seul moyen de les exprimer.

Publicité

Les enfants doivent pouvoir pleurer

Si tu as un bébé qui pleure beaucoup, tu as certainement déjà exclu la maladie comme étant la cause de ses pleurs. Heureusement, ce cas est très rare. Mais alors pourquoi ton bébé pleure-t-il pendant des heures, alors que tous ses besoins fondamentaux sont comblés ? Les bébés ressentent aussi le stress. Il commence lors de l’accouchement et chaque jour apporte de nouvelles impressions qui doivent être digérées. Les bébés ont aussi des frustrations. Un jouet attrayant disparaît peut-être de leur champ de vision ou la main chaude et caressante n’est soudain plus là. Comment ton bébé peut-il communiquer ses émotions autrement que par des pleurs ? Si tu es certaine que ton bébé ne pleure pas de faim, de douleur ou en raison d’autres besoins, laisse-le pleurer. Ne cherche pas à le calmer en le distrayant ou en lui mettant la lolette dans la bouche. Les pleurs sont une manière importante de gérer les déceptions et laisse-lui la possibilité de le faire. Si une amie a besoin de te parler de ses frustrations, tu vas aussi l’écouter au lieu de lui apporter systématiquement un verre d’eau à la bouche. Il est important d’être là pour le bébé. Prends-le tendrement dans tes bras et laisse-le pleurer un bon coup. De nombreux bébés hurleurs trouvent alors plus facilement le sommeil, et tu auras aussi un peu de repos.

Des parents conscients

Laisser pleurer les enfants en les tenant affectueusement dans les bras jusqu’à ce qu’ils aient géré leurs émotions est une méthode prônée par Aletha Solter et sa philosophie d’éducation mettant en avant le principe des parents conscients. Cette philosophie se base sur trois éléments :

  • L’établissement d’un lien profond parents-enfant par beaucoup de contact physique, une compréhension empathique des besoins de l’enfant et une réaction rapide à ses pleurs.
  • Une éducation sans punition avec des résolutions de conflit paisibles et une gestion de la colère pour les parents.
  • Une gestion du stress par la volonté d’aborder les émotions de l’enfant avec respect et empathie.

La base de cette philosophie, surtout avec les bébés et les enfants en bas âge, est le fait que les enfants ne peuvent pas être gâtés par la proximité, le contact physique et l’affection. En aucun cas tu n’augmenteras les pleurs de ton bébé en lui accordant beaucoup d’attention. Par contre, tu lui procures suffisamment de sécurité pour le sortir peu à peu de ses périodes de hurlements.

Un bébé qui hurle a besoin de parents forts

Lorsque ton enfant pleure sans s’arrêter, tu commences à douter de toi-même parce que tu ne parviens pas à combler ses besoins. S’y ajoute un manque de sommeil et de calme. Peut-être sens-tu aussi la colère monter, car ton bébé ne parvient pas à se calmer. Tu en as honte. Tous ces sentiments empêchent de réagir calmement. Le calme est cependant un facteur important pour lui procurer un sentiment de sécurité et l’aider à s’apaiser tout seul.

Le fait de savoir que les hurlements ne sont pas dirigés contre toi t’aidera à les supporter. Lorsque ton bébé se calmera après une heure de pleurs en ta présence, tu pourras toi-même puiser de l’énergie. Ne culpabilise pas si tu ressens de la colère. Cela ne signifie pas que tu es une mauvaise mère ou un mauvais père. Cela te montre seulement que tu es en situation d’épuisement et de surmenage. Demande de l’aide à ta famille ou à tes amis. Si cela n’est pas possible, couche-toi avec ton enfant. Tu as peut-être écouté de la musique pendant la grossesse. Écoutez ensemble de la musique classique paisible. Cela procurera un sentiment de sécurité à ton enfant et l’aidera à réduire son stress. Si tu as d’autres enfants, porte ton bébé hurleur dans un foulard de portage contre ton ventre pendant que tu t’occupes de la fratrie. N’oublie pas de lui accorder régulièrement de l’attention en le caressant, en lui parlant doucement ou en chantonnant une mélodie.

Il faut se rappeler que les bébés sont des personnalités individuelles qui réagissent de manière variable. Si tu as l’impression que la colère augmente, aide ton bébé à en sortir en le distrayant. Calme-le peut-être avec un massage doux.

Personne n’a dit que ce serait facile

Bien que cette phase soit difficile, essaye de ne jamais perdre ton humour et la certitude que beaucoup d’autres parents ont déjà surmonté cette épreuve avec succès. Même si tu n’as pas cette impression sur le moment, tu y arriveras aussi.

Tags:

Ton appréciation

5/5 (5 Stimmen)

COMMENTAIRES (0)